POINT D'INTERET

SITUATION

Parcours de cretes avec des vues magnifiques sur les sommets ariégeois et de l’Aude.

Montaillou : Petite commune située à près de 1300 m d’altitude limitrophe avec le département Audois. Il s’agit d’un village isolé du Haut Foix, frontalier de la région du Sault. Montaillou est perché sur une arrête des Pyrénées, et est parcouru par plusieurs ruisseaux dont celui de la Coume du Moulin ou encore celui de la Prade. L’histoire de ce village est largement liée au catharisme, retranscrite dans le célèbre ouvrage d’Emmanuel Le Roy Ladurie « Montaillou, village occitan ». Montaillou est d’ailleurs traversé par le Chemin des Bonshommes (GR 107) et est sublimé par son église et les ruines de son château, bâti par les seigneurs d’Alion à la fin du XIIè siècle.

CARTOGRAPHIE

TEXTE DE LA SORTIE

Montaillou on montera jusqu’au col de Balagués à travers la forêt de Montaillou enneigée pour une belle vue sur la haute Ariège.

On poursuit en cretes jusqu’au Roc Quercourt

On continue jusqu’à la station de Camurac, de la, on prend le parcours du télésiège en dessous, puis, à gauche, la piste forestière qui ramene à Montaillou.

ACCES AU DEPART

Ax les Thermes, direction Col de la Chioula, on poursuit direction Prades, puis bifurcation jusqu’au village de Montaillou, où on y trouve : Foire du Pays d’Aillou (Montaillou) Le studio du Château (Barri d’en Fort) Château de Montaillou : Lieu de passage, Montaillou est sur le Chemin des Bonhommes qui de Foix, en passant par Roquefixade, Montségur et les gorges de la Frau mène en Catalogne par le col du Puymorens. C’est le chemin qu’ont emprunté les Cathares pour fuir l’Inquisition

Description

En 2021 : Janvier

Informations complémentaires

type_sortie

Pour survivre à l’hiver, certains animaux quittent la montagne pour des cieux plus cléments (migration), d’autres s’endorment bien à l’abri (hibernation), mais un bon nombre d’espèces reste présente et doit s’adapter pour faire face au froid. Les animaux continuent donc de se déplacer pour se nourrir et s’abriter. Pour la plupart, ils se cantonnent à un petit territoire qu’ils arpentent discrètement, attentifs aux risques d’une mauvaise rencontre. Dans la neige fraîche, leurs traces de pas sont facilement visibles. On peut voir quelques empreintes qu’il est difficile de suivre mais parfois de véritables pistes laissent deviner par où l’animal s’en est allé. Cette écriture est plus ou moins facile à déchiffrer. Selon la densité et la température de la neige, l’empreinte sera plus ou moins nette.

La vallée (moins de 1.000 m)
La vie y est facile, la température moyenne est de 15°. La période de végétation est
de 8 à 9 mois. C’est l’étage des CULTURES, des CHAMPS DE FLEURS, des FEUILLUS
comme le chêne, le châtaigner etc.
La forêt (de 1.000 à 2.000 m)
La température moyenne est plus basse : de 5 à 15°. La période de végétation dure
de 6 à 7 mois. C’est l’étage de la forêt où poussent des FORETS DE HETRES et en
montant en altitude, beaucoup de RESINEUX (sapins, pins).
Les alpages (de 2.000 à 3.000 m)
La température moyenne varie de 2 à 5°. Il n’y a pas beaucoup d’arbres car il fait
trop froid, il y a DES GRANDES ETENDUES D’HERBE (les alpages) et la végétation est rare.
La haute montagne (au-delà de 3.000 m)
La température moyenne se situe autour de 0°. Il y a des ROCHES, des NEIGES
ETERNELLES, des GLACIERS et très peu de végétation. Il fait encore plus froid et humide
sur le versant nord qui se trouve longtemps à l’ombre.