Photothèque de la sortie 2020 :

Photothèque de la sortie 2009 :

SITUATION

Le sommet du tuc de Molières se voit depuis le parking : au fond à droite de l’axe du vallon avec une tête un peu ronde. Vallon, beaux lacs, sommet 3000 mètres, glacier, Aneto proche

Points D'interet

Itinéraire bien balisé, donc, à priori, pas de problème d’orientation… sauf présence de névés, en début et milieu de saison. Les dernières pentes sous le col de Molières sont très raides et en éboulis instables. L’arête finale est un peu aérienne, Vue prodigieuse sur le Pic d’Aneto et ses voisins : Margalide et Tempestades à gauche, Maldito et Maladeta à droite. Vue magnifique, également, sur le vallon de Molières, remonté intégralement.
Météo du jour de la sortie

Cartographie

DEUX DÉBUTS de MONTÉES POSSIBLES depuis le départ :

OPTION 1 /

00 : 00 – De l’Hospice de Viehla, situé à cent mètres et après dix minutes, on rejoint une piste qu’on emprunte à l’Ouest. Après une zone ravinée (confluent de ruisseaux souvent secs) abandonner ce chemin pour un sentier à gauche qui remonte la rive gauche du torrent mais assez nettement à l’écart de l’eau.

Ce sentier s’élève ensuite en sous bois à travers blocs granitiques et arbres abattus, laissant nettement à gauche la première cascade aperçue dès le départ de l’hospice.

00 : 35 – En haut du verrou, le sentier contourne par la droite un pla marécageux (Pleta de Mullerers) où l’on observe des résurgences et de belles mares d’eau vive, il monte ensuite rudement vers quelques petits pins. Bien tracé, il poursuit à flanc au dessus de l’extrémité Ouest du pla et grimpe pour contourner une cascade (1855 m) par la droite.

On traverse ensuite une zone de blocs tout en s’élevant vers l’Ouest.

01 : 30 – Base d’un cirque entouré de murailles et de gradins, plein Ouest, le torrent cascade dans une fissure que nous contournons largement par la droite, toujours à 100 à 200 mètres de l’eau.

La sente s’élève d’abord Nord Nord Ouest et pousse ensuite à gauche (Ouest). La pente est fort raide et il faut par endroit s’aider des mains.

 

OPTION 2 /

Descendre sur la piste en dessous du parking, prendre la piste qui longe le torrent de Molières (ouest-nord-ouest). Une cinquantaine de mètres après la traversée d’un affluent, le Barranc deth Port, quitter cette piste, qui s’élève à droite à flanc de coteau, pour emprunter, tout droit, le sentier qui continue de longer la rive gauche du torrent de Molières. On reste toujours en rive gauche pour passer près d’une cascade puis plus haut on franchit une cheminée en rive gauche d’une 2ème cascade. Suivre jusqu’à ce qu’elle se transforme en un sentier assez bien marqué mais pénible au début (blocs).
Le vallon se ferme et des cairns mènent à une sente qui franchit le ressaut à droite de la cascade.

Il traverse brièvement un bois en y offrant, alors que la pente s’accentue, le spectacle d’une jolie cascade, puis atteint un vaste replat marécageux qu’il contourne à flanc de coteau par le nord (Pleta de Molières).

Le sentier, toujours très bien marqué, se redresse sensiblement vers 1800 mètres, traverse un pierrier et vient buter sur le verrou de Pleta Nava, qu’il gravit en lacets en s’écartant du torrent.

On débouche sur les lacs. Le refuge se trouve un peu en hauteur à droite.

 

MÊME TRACE POUR LA SUITE : vers 2300 mètres, le plateau des lacs (Estanhost de Molières) et ses belles dalles rocheuses

02 : 00 – Au dessus d’un replat, le refuge / abri métallique d’une douzaine de places. Rejoindre les lacs.

Longer le premier et second lac en restant rive gauche, ceci en poursuiant vers l’Ouest pour laisser le lac inférieur der Mulleres (2320 m), en contrebas à notre gauche. Continuer vers l’Ouest, au dessus de l’axe du vallon et laisser un autre petit lac toujours en contrebas à gauche.

 

02 : 20 – Prendre ensuite de la hauteur pour passer  au-dessus du troisième et quatrième lac (lové dans le fond d’un cirque), laissant le grand lac (2480 mètres), la sente s’oriente un moment vers le nord pour contourner à Ouest sur des gradins granitiques les escarpements qui le dominent et gagner le plateau supérieur, vers 2800 mètres. Très belle ambiance minérale. (2390 m).

Passer ainsi plusieurs centaines de mètres a droite du lac supérieur (2450 m) puis redresser la trajectoire vers l’Ouest pour attaquer une pente (avec présence d’un nevé régulièrement tard jusqu’en juillet) qui défend le versant Est du col de Mulleres.

Se diriger vers le large col rocheux à droite du sommet, pour la montée au col, elle s’effectue dans plusieurs cheminées qui constituent successivement des passages d’escalades en bonnes roches (niveau 2 inf). En hiver, des pentes de neige à 35°/ 40° défendent l’accès au col. Un court pas facile où on met les mains permet enfin d’atteindre le col.

 

03 : 40 – Col de Mulleres (2928 m). Gravir la crête qui devient à présent plus facile (présence de neige glacée même dès le début d’automne) exposée pourtant Sud Sud Ouest.

Suivre l’arête en contrebas à droite ou par son fil (plus joli et facile) jusqu’au sommet.

 

04 : 00 – Pic de Mulleres : Vue fantastique sur le massif de Maladeta.

Demi – tour par le meme chemin.

ACCES AU DEPART

Au sud du Tunnel de Viehla, on s’arretera au refuge de Boca Sud.
error

Vous aimez PicetCol ? Manifestez le ...

Email
Flickr
Retour haut de page