Cala Fuili : diverses longueurs

Points d’intérêts :

De Cala Gonone, suivre la route direction « Cala Fuili » et parquer à la fin de la route. Descendre le sentier taillé dans la roche qui part au bout de cette route et qui accède en quelques mn au fond du vallon, d’où l’on rejoint les différents secteurs soit vers l’aval (spiaggia), soit vers l’amont (Cannonau…) en 5 à 30min selon le cas…

    • Type de rocher : calcaire, excellent.
  • Merci à Benoit pour nous avoir accompagné lors de cette ascension.

Hébergement :

Agriturismo Rifugio Gorropu

 


Météo du jour :

 


Cartographie :

Carte des reliefs géologiques.

Coté topo, beaucoup d’informations disponibles sur le site :

Topos - Pietra di Luna


Texte de la sortie :

. Approche : 

.

Escalade :

.


Accès au départ :

  •  

Photothèque de la sortie :




Surtana : The Sound of silence

Points d’intérêts :

Voie certes facile, mais dans un rocher exceptionnel : calcaire gris tellement travaillé qu’il y a des prises partout ! attention, ça peut aussi faire mal aux doigts. Calcaire gris fantastique et pas patiné, la voie est vraiment sympa.

    • Difficulté : D+ 5c
    • Exposition : ascension Sud (m) :  200 m
    • Développement en escalade (m) : 
    • Type de rocher : calcaire, excellent.
  • Merci à Benoit pour nous avoir accompagné lors de cette ascension.

Hébergement :

Agriturismo Rifugio Gorropu


Météo du jour :

 


Cartographie :

Carte des reliefs géologiques.

Coté topo, beaucoup d’informations disponibles sur le site :

Topos - Pietra di Luna


Texte de la sortie :

. Ouveur : 

La voie est très bien équipée.

. Approche : 

Du parking, suivre les indications du village nuragique de Tiscali. Le sentier monte d’abord assez raide, puis arrive dans le joli vallon de Surtana. Plutôt que de compter les piliers comme le propose Oviglia, ce qui est très compliqué, mieux vaut compter les sentiers : c’est la seconde bonne trace qui part à droite dans le vallon. Elle est indiquée par un bon cairn. Compter presque 1h depuis le parking.
En 5 minutes, on arrive au pied de la falaise en prenant légèrement sur la gauche dans un gros pierrier. L’attaque se fait dans une belle dalle grise – repérer la cordelette dans une lunule à environ 5 m du sol. Nom au pied de la voie.

Escalade :

L1 5b   Monter à la lunule puis traverser à droite et monter tout droit dans un mur superbement sculpté.
L2 5c   Gravir le pilier au-dessus puis mur fissuré
L3 5c   Traversée ascendante vers la gauche sur grosses prises (assurage sur lunules) puis tout droit.
L4 5b   Deux petits ressauts
L5 5a   Petits ressauts

Retour :

  • En rappel dans la voie.

Accès au départ :

D’Olbia ou du Golfo Aranci, situé à quelques kilomètres au nord d’Olbia, suivez l’autoroute SS131 en direction de Nuoro et Siniscola, sortie Lula. De là, dirigez-vous vers Dorgali par la route SP 38 et rejoignez la ville, puis tournez à droite en prenant la rocade et continuez en suivant la route panoramique SS125, nommée «Orientale Sarda», sur environ 3 km. Après la bifurcation avec la route de Cala Gonone (à gauche), continuer brièvement sur la SS125, puis quitter la route principale et prendre à droite une route qui descend dans la vallée d’Oddoene.  Tourner à gauche et suivre la route qui serpente dans la vallée et après quelques kilomètres, on arrive au pont S’Abba Arva sur Rio Flumineddu. 

  • Garez la voiture dans un parking (6 Euros en 2019) près du pont.
  • Ou, hors saison, continuer de quelques centaines de mètres, traversez le pont et tournez à droite en suivant une route de gravier sur environ 700 mètres jusqu’à un parking sur la gauche.

Photothèque de la sortie :




Cala Gonone – La Poltrona : India

Points d’intérêts :

Imposant amphithéâtre de calcaire proche du centre de Cala Gonone, avec roche compacte, 75 voies avec points d’ancrage de niveau 4 à 8a et une hauteur maximum de 175 m. L’été, attendez la fin de l’après-midi, avant il fait trop chaud.

    • Difficulté : D+ 6a+
    • Exposition : ascension Sud Est (m) :  175 m
    • Développement en escalade (m) : 110 m
    • Type de rocher : calcaire, excellent.
    • Période recommandée : toute l’année. En été, trop chaud le matin, mais déjà à 16h00, à l’ombre
  • Merci à Benoit pour nous avoir accompagné lors de cette ascension.

    Hébergement :

    Agriturismo Rifugio Gorropu


Météo du jour :

 


Cartographie :

 

Carte des reliefs géologiques.

Coté topo, beaucoup d’informations disponibles sur le site :

Topos - Pietra di Luna


Texte de la sortie :

. Ouveur : .

La voie est très bien équipée.

. Approche : 5 mn depuis le stade, juste devant en suivant les cairns.

Escalade :

Retour :

  • En rappel dans la voie.

Accès au départ :

 Avant d’atteindre Cala Gonone , tourner à gauche en direction du centre sportif. En 5 minutes, vous êtes à la base.


Photothèque de la sortie :




Argentera (3.297 m) : Eperon Campia

Points d’intérêts :

  • Argentera : fait partie des Alpes maritimes — extrémité sud des Alpes — se partageant entre deux pays : la France au sud-ouest et l’Italie au nord-est. Sa partie sommitale est constituée par une ligne de crêtes comprenant, du nord au sud, cinq cimes de plus de 3 200 mètres d’altitude : le Corno Stella (3 262 m), la pointe Gélas-di-Lourousa (3 262 m), la cime nord de l’Argentera (3 286 m), la cime sud de l’Argentera (3 297 m) et la cime de Genova (3 257 m). On y voit très bien qui se détache le Viso.
  • Son sommet a été gravi pour la première fois par William Auguste Coolidge et ses guides Christian Almer père et fils, le 18 août 1879. Ils empruntèrent alors le couloir du Lourousa, course de neige devenue classique chez les alpinistes méridionaux. Toutefois, un itinéraire plus facile, la voie Normale en face Est, a été découvert le 16 août 1882 par G. Dellepiane, U. Ponta, R. Audisio.

  • L’éperon Campia (ou éperon central ouest) est considéré comme la voie royale pour gravir le point culminant des Alpes maritimes. Il s’agit d’un itinéraire de grande ampleur ouvert par le talentueux alpiniste piémontais Matteo Campia. L’éperon Campia s’adresse à des alpinistes expérimentés. Il faut d’abord bien repérer son attaque depuis le refuge Bozano parce qu’il n’est pas facile de se situer le matin, dans l’immense dédale de couloirs et d’éperons de ce vaste et complexe versant. Ensuite, il est impératif de s’engager dans cette course avec une météo sûre. Une retraite serait aléatoire et difficile. Enfin, il est important de tenir un horaire et d’attaquer tôt pour sortir à une heure raisonnable (pensez à la descente).
  • L’ascension elle même, due à la qualité du rocher et à la discontinuité de la montée, ne se déroule pas en magnifique granit, mais l’environnement est majestueux. En fait, le voyage se déroule dans un environnement rude et isolé le vent possible et le manque de soleil complique les choses, en fait les premiers rayons de soleil arrivent vers 11h. Tout le reste est une passionnante découverte de couleurs et de panoramas : la mer vers le nord-ouest, étincelante et rassurante, le Corno Stella avec des caractéristiques inhabituelles et devant nous la croix du Cima Sud dell ‘ Argentera 3297m, l’altitude maximale de tout le massif des Alpes Maritimes, magnifique.

. En lisant les différents topos, la voie semble complexe, certes il y a de la lecture, mais en réalité il s’agit de suivre avec logique.

    • Difficulté : D / 4+ (néanmoins avec des grosses et un sac pour la traversée jusqu’au Refuge Remondinio, ne pas négliger) Course en terrain d’aventure : Quelques pitons en place. Coinceurs, friends et sangles indispensables.
    • Exposition : ascension Sud-Ouest (m): près de 3300 
    • Développement en escalade (m): 600
  • Un accueil au départ tout à fait impeccable par Marco Quaglia, le gardien du refuge Bozano, parfait sut toute la gamme pour nous faire apprécier son sens de l’accueil et la variété / qualité / quantité de ses repas !

Site du refuge BOZANO

  • A l’arrivée, pause avec de nombreux randonneurs, prêts pour attaquer la voie normale (notre voie de descente) du sommet du massif Argentera, dans le refuge tenue par Franca :

Site du refuge Remondinio.

  • Merci à Benoit pour nous avoir accompagné lors de cette ascension.

Météo du jour :

 


Cartographie :

Coté topo, beaucoup d’informations disponibles Topo Corno Stella extraits


Texte de la sortie :

 

. Ouveurs : M. Campia, N. Gandolfo, A. Quaranta le 8 août 1937.

. Approche : Du refuge Bozano, suivre la conduite d’eau gagner le pied du couloir de la fourche (Forcella) et gravir à droite des banquettes pour accéder à une vire qui passe sous l’éperon du Promontoire. Suivre la vire (cairns) en ascendance à droite jusqu’à un large couloir qu’on traverse. On prend pied sur une vire blanchâtre (cairn), la suivre toujours en direction de l’éperon. Traverser un nouveau couloir et gagner le pied de l’éperon qui délimite le couloir au sud (1h). 
NB : il ne s’agit pas de l’approche classique décrite dans d’autres topos, cette dernière étant délaissée maintenant (mauvais rocher) au profit de celle donnée ici et suggérée par le gardien du refuge Bozano. Il est possible qu’il faille préférer l’ancienne approche lorsque la neige est encore présente : du refuge, descendre et contourner le promontoire sous l’éperon du même nom. Gagner la vire blanchâtre par un couloir puis des roches brisées. .

Itinéraire : très logique, toujours prendre au plus facile près du fil de l’arête.
Attaquer l’éperon par le fil et franchir plusieurs gendarmes successifs sans réelles difficultés (III, III+).

Passer sur le versant nord pour trouver le premier passage de IV et faire le relais sur une plate-forme.

Contourner un gendarme par le sud et gagner le sommet d’un gendarme plus élancé où se trouve un rappel (on peut éviter le rappel en contournant le gendarme par le nord, IV).

Descendre à la brèche par le rappel.

Attaquer la paroi qui suit à droite du fil (IV+, 3 pitons) et gagner une plate-forme (1 piton de relais).

Tirer ensuite trois longueurs de 50 m (IV-, III) puis gagner un rappel surplombant une brèche.

Descendre par le rappel (6-7 m) à la brèche.

Par la dalle à droite (IV+, 2 pitons), rejoindre l’arête qui se couche.

Fini pour la partie raide, prendre pied à droite dans les gradins qui conduisent à pied au sommet (croix visible) sur 200 mètres.

Descente = Sur la voie normale qui suit la très longue vire qui traverse toute la paroi Sud Est (quelques protections main courante). Elle amène à une première brèche qu’on traverse. On contourne un rognon rocheux par la gauche et on gagne le Passo dei Detriti (le col des éboulis) et vise (Sud Ouest) bien en dessous le Refuge Remondino.

 


Accès au départ :

Depuis Borgo de Damazzo, suivre Terme di Valdieri, suivre la piste en terre jusqu’à un panneau indiquant l’accès au refuge Bozano, 2° panneau à 500 m plus haut que le premier (Gias delle Mosche, 1600 m, parking). Laisser la voiture à cet endroit. Monter au refuge BOZANO.


Photothèque de la sortie :

 




Grimpe face à Bruniquel (secteur Madeleine)

Madeleine : Situé dans un vallon sublime, cette petite falaise souffre d’un équipement disparate et d’une situation de four solaire qui peuvent la rendre assez désagréable en plein été ou pour chaudes journées. Certaines voies présent de l’intérêt réel, et on note un grand nombre de voies faciles. Une soixantaine de voies de 10 à 20 mètres et du 4 au 7b+. Règulièrement avec des ouvertures depuis 1982 et jusqu’à encore pas très longtemps, des topos disponibles depuis ceux de 1999, 2004 et encore 2011.


Situation :

Près de Bruniquel, et avant Saint Antonin de Nobleval, une belle région proche de Toulouse où l’on peut marcher, faire du vélo et grimper …

25 mètres de haut en moyenne sur des falaises exposées versant Sud.


Météo du jour :

soleil


Cartographie :

Pour la Madeleine :

[maplist locationstoshow= »16322″ geoenabled= »true » selectedzoomlevel= »7″ hidesearch= »true » viewstyle= »maponly » locationsperpage= »3″]

Au pont juste face au village de Bruniquel, prendre le pont puis tout de suite à droite. On passe par quelques maisons (environ 2 km), et on continue encore en longeant la rivière jusqu’à quelques maisons). Alors, on commencera (toujours sur route bitumée) à « monter »sur la gauche, passer devant une chapelle (et un cimetière), puis encore (sur la droite en montant) devant un réservoir d’eau (3 places de parking – et un premier sentier qui monte jusqu’aux falaises). On peut toutefois continuer à monter plus haut (3 places de parking) et un cairn indique le départ sentier (sur la droite) qui mène en environ 15 mn au pied des voies de la falaise.

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

Topo : En vente à Saint-Antonin ou Bruniquel.
Plaisante petite falaise de niveau intermédiaire, orientée Sud.


Texte de la sortie :

Plusieurs dizaines de voies, toutes exposées au Sud et la plupart du temps sans vent. A noter le portable est à laisser dans la voiture, il ne passe pas.


Accès au départ :

Voir § cartographie.


Photothèque de la sortie : 

En Aout 2017

En Novembre 2014

En Octobre 2014

[RoyalSlider Error] Flickr Responded: "Photoset not found"

Précédemment :




Triangle de la Caprera : Via Angelo Gaido (altitude 2.763 m)

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

Réalisation de la voie : Fiorenzo Michelin et Beppe Canepa le 16 Août 1984,

  • Difficulté 6a / 5c obligatoire.
  • Développement 410 m.
  • Temps de montée 3,5 heures.

 


Météo du jour de la sortie  :

Toute la journée : soleil


Situation :

. Le massif du mont Viso (en italien monte Viso ou Monviso, en occitan mont Vísol ou Vísol), culminant à 3 841 mètres, est l’un des plus hauts sommets des Alpes italiennes et le point culminant des Alpes cottiennes. Il se trouve dans la région du Piémont. Le massif accueille également à son pied la source du Pô.

Son nom issu Vesulus ou Vesulo, soit « mont visible », sa silhouette visible et facilement reconnaissable sur une grande distance.


Sorties associées  dans le Tour du Viso :

Etape 4 : Liaison refuge Quintino Sella > refuge Vallante (altitude 2.451 m).


Cartographie :


Texte de la sortie :

Approche :

Du refuge, longer le lac, le traverser à son déversoir puis descendre toujours rive inverse du chemin principal.

Traverser la prairie de blocs, puis , ensuite, il faut remonter sur des vires herbeuses jusqu’au pied de la montée à la Caprera, continuer à longer sur la droite jusqu’aux cairns qui présentent les voies.

Escalade :

  • 1-2-3: prise Surmonter avec trois emplacements (IV, V) attaque environ 15 m à gauche à partir de la marge de droite du mur avec la broche bleue visible à la base (si vous voulez vous deux emplacements (recommandé)) 
  • 4 Après avoir atteint la corniche où ils commencent toutes les routes, se déplacer légèrement vers la gauche (nom de la rue sculpté sur le rocher) et monter sur des plaques jusqu’à maintient facilement une dalle détachée; déplacer dans la fente qui donne lieu à la directive,. surmonter une projection (V), puis continuer pendant 30 mètres jusqu’à un petit point d’arrêt sur la plaque à droite (IV, V) 
  • 5: Lors du retour à gauche et suivre la fente avec l’ escalade délicate (V, V + étape), jusqu’à un dièdre après quoi nous nous arrêtons (IV). 
  • 6: Déplacer à gauche et continuez jusqu’à ce que sous des plaques gravées avec un surplomb d’une grande fissure (IV); surmonter la rupture (IV +) et aller directement à une petite terrasse à la base de grandes plaques lisses (IV). 
  • 7: Faire passer les plaques avec une belle escalade en utilisant une mince fente pour atteindre, à gauche, le début d’un dièdre où vous arrêterez (35 mètres, V, VI). 
  • 8: Continuer sur la dièdre (IV), puis directement sur les plaques (IV, IV +), étant donné que sous un surplomb. Déplacer à gauche (V +) et passer le faux (IV +), avec un bon point d’arrêt. 
  • 9: Montée directement sur les plaques d’ ailettes en dessous de la bande de toits en traversant la partie supérieure de la paroi (III, III +) portée possible à la gauche de la descente par passage sur une corniche. 
  • 10: Continuez vers la gauche le long d’ une fissure, puis , après une dizaine de mètres sur la gauche et aller jusqu’à un point d’arrêt (IV) 
  • 11: Monter directement le long d’ une fissure, puis déplacez à droite sur une plaque (V +) et continuer avec belle grimper jusqu’à atteindre la crête gauche (IV + V). A ce stade , vous pouvez descendre à gauche, ou de continuer à la partie supérieure du mur suivant l’arête (III, IV, étapes non nécessaire / non équipé).

Descente :

  • de l’arrêt 11 peut être vers le bas avec deux doubles sur le chemin et passer à la corniche. Atteindre la droite (rive gauche) de la butée par l’ intermédiaire de la fente oblique et vers le bas avec le double de 50 mètres sur les points d’ ancrage qui se trouvent entre les deux moyens décrits.

 

  • ou toujours éteint par la butée 11 sur la rive droite jusqu’à la hauteur du toit qui caractérise la partie supérieure de la paroi (étapes niveau II). En traversant horizontalement vers la droite sur un rebord, puis dans un canal du côté nord (étapes niveau II), et enfin encore à droite, pour atteindre les pentes détritiques du nord de Punta Caprera (40 minutes – recommandé).

Retour :

retour au refuge.


Accès au départ :

  • Depuis un départ en altitude :
  • Refuge Vallante (IT)
  • Depuis un départ en vallée :
    • Castello.

Photothèque de la sortie :