Citations
Accueil / Europe / Stockholm – Archipel

Stockholm – Archipel

Texte de la sortie : Quoi faire / Quoi voir ?

topo_stockholm

L’archipel de Stockholm Lien internet compagnie de bateau

L’archipel de Stockholm (en suédois Stockholms Skärgård) est le plus vaste archipel de Suède, et l’un des plus importants de toute la mer Baltique. Il s’étend sur une soixantaine de kilomètres à l’est de Stockholm, jusqu’aux îles d’Åland, et sur près de 120 kilomètres le long de la côte est de la Suède. Il est composé de quelques 24 000 îles de toutes tailles.

Les îles de l’archipel ont été formés par l’élévation du terrain, qui gagne encore de nos jours environ cinq millimètres par an. Les paysages proposés sont très variés, allant de la plage de sable fin à la roche nue en passant par les forêts couvertes de myrtilles.

Les îles de l’archipel sont très faiblement peuplées, et si elles étaient historiquement des terres de pêcheurs, elle sont aujourd’hui un lieu de balade et de villégiature très apprécié des habitants de Stockholm et de sa région.

La ville de Vaxholm, située au nord de Stockholm est considérée comme la capitale de l’archipel. Le village de Ytterby est quand à lui célèbre parmi les chimistes pour avoir fourni le nom de quatre éléments : l’erbium, le terbium, l’ytterbium et l’yttrium

Le musée Vasa Lien Internet

Le Musée Vasa, en suédois Vasamuseet est un musée situé sur l’île de Djurgården. Il a ouvert ses portes en 1990 et est le musée le plus visité de toute la Scandinavie, avec environ 800 000 visiteurs par an.

Il abrite le seul navire du XVIIe siècle d’époque, le Vasa, de son nom complet suédois Regalskeppet Vasa . Autour de ce géant baroque sont situées plusieurs expositions qui relatent son histoire et présentent les objets qui étaient à son bord. Il a été construit pour le roi Gustave II Adolphe de Suède, de la dynastie des Vasa, entre 1626 et 1628.

Le Vasa était un navire de 62 mètres de long, 52 mètres de haut (de la tête de mât à la quille) et 11,7 mètres de large. Il déplaçait 1 400 tonneaux. Il pesait 1 200 tonnes et embarquait 64 canons. Il était manœuvré par 150 membres d’équipage. Sa construction a duré deux années.

Le roi a beaucoup interféré dans la construction du navire, en insistant pour qu’il soit allongé de manière significative et comprenne un deuxième pont pour les canons, pour satisfaire son souhait de posséder le navire le plus puissant jamais construit, fort de 64 canons. L’architecte naval qui supervisait la construction étant par ailleurs décédé pendant les travaux, le chantier a dû être laissé sous la surveillance de son apprenti inexpérimenté.

Ces modifications ont conduit à l’assemblage d’un bateau différent des plans originaux, bien trop long et haut pour sa largeur. Ainsi, lors de sa mise à l’eau le 10 août 1628, le Vasa, symbole de la puissance suédoise, fut couché à la mer par une rafale de vent et sombra dans les eaux du port de Stockholm, entraînant avec lui quelques 50 membres d’équipage. Le poids excessif, le fardage des œuvres mortes trop important, la trop faible largeur se sont conjugués pour que ce drame arrive aussi brutalement. Les tests de stabilité préalables à la mise à l’eau avaient été annulés dans la précipitation, alors qu’ils tendaient à montrer que le navire s’inclinait dangereusement sous les pas de 30 marins tentant de le faire basculer en courant d’un côté à l’autre du pont. Le roi n’avait évidemment pas été mis au courant de cette annulation.

Après le naufrage, la majeure partie des canons de bronze qui armaient le navire furent récupérés à l’aide d’un scaphandre rudimentaire. Il a fallu pour cela démonter le pont en plusieurs endroits

Ce n’est qu’en 1956 qu’Anders Franzén, un archéologue et ingénieur, découvrit que le taret, un ver qui vit dans les eaux salées et dévore les épaves en bois ne pouvait pas survivre dans la mer Baltique. Il émit alors l’idée que le Vasa puisse avoir été conservé, et le découvrit la même année, échoué par 32 mètres de fond. Le renflouage du navire fut réalisé le 24 avril 1961 après une phase de préparation qui dura de 1959 à 1961.

La conservation à l’air libre du navire a été rendue possible par l’utilisation de macrogol, dont le Vasa a été imprégné pendant 17 ans avant d’être lentement séché. Des travaux ont depuis montré que cette technique rendait le bois très cassant.

Plus de 14 000 objets en bois ont également été retrouvés, dont notamment 700 sculptures, qui étaient l’expression de la puissance du roi de Suède. Six voiles ont aussi été remontées du fond de la mer ; elles sont les plus vieilles voiles au monde.

Gamla Stan (la vieille ville)

Gamla stan est la vieille ville de Stockholm en Suède. Elle est principalement constituée de l’île de Stadsholmen, mais s’étend aussi sur Riddarholmen et Helgeandsholmen. Gamla stan est également nommée « la ville entre les ponts ».

siècle et est de nos jours formée de rues pavées et de ruelles de style médiéval. Les premiers habitants de la ville étaient d’ascendance allemande, et l’architecture de Gamla stan s’en ressent.

Stortorget est la place pitoresque située au centre de Gamla stan. Elle comporte à ses bords de nombreux commerces ainsi que le vieux bâtiment de la bourse de Stockholm (Börshuset), siège de l’Académie suédoise. Cette place fut le lieu du bain de sang de Stockholm en 1520, quand des membres de la noblesse suédoise furent exécutés sur les ordres du roi danois Christian III. La révolte qui suivit signa la fin de l’union de Kalmar et le début de la dynastie de Vasa.

Saint Georges terrassant le dragonGamla stan comporte de nombreux bâtiments historiques, religieux ou culturels comme le musée Nobel, la maison de la noblesse, la cathédrale de Stockholm, l’église de Riddarholmen (Riddarholmskyrkan), l’église allemande mais surtout le palais royal, construit au XVIIIe siècle sur les décombres du précédent palais qui avait brûlé.

Une statue de Saint Georges terrassant le dragon réalisée par Bernt Notke se trouve dans la cathédrale, alors que Riddarholmskyrkan est l’église d’enterrement de la monarchie suédoise.

Jusqu’à récemment Gamla stan était relativement abandonnée, beaucoup de ses bâtiments historiques se délabraient. Dans les vingt dernières année elle est toutefois devenue un lieu touristique d’importance, grâce au charme de son architecture de style médiéval ou renaissance.

Le Musée Nobel Lien internet

Le musée Nobel (nobelmuseet) est un musée situé dans la vieille ville de Stockholm en Suède, au rez de chaussée du bâtiment de l’Académie suédoise : Börshuset.

Il a ouvert ses portes en 2001, pour les 100 ans du prix Nobel. Il présente les lauréats du prix Nobel ainsi que leurs travaux, retraçant ainsi l’évolution de la science au cours de plus d’un siècle.

Stadhuset

L’hôtel de ville de Stockholm, en suédois Stockholms stadshus, est le bâtiment du conseil municipal de Stockholm en Suède. Il se situe sur l’île de Kungsholmenen bordure du lac Mälar.

Il a été conçu par l’architecte Ragnar Östberg et construit entre 1911 et 1923. Il est contitué de huit millions de briques rouges et organisé autour de deux grandes places, une cour extérieure et un hall intérieur. La partie intérieure était initialement prévue pour être peinte en bleu et est aussi appelée « le hall bleu » ou Blå hallen. Mais Östberg a changé d’avis en cours de construction du bâtiment et a conservé la couleur brique qu’il trouvait plus jolie. Ce hall est célèbre pour être le lieu où se tient le banquet qui suit la cérémonie de remise des prix Nobel le 10 décembre de chaque année. Au sommet des 106 mètres de la tour sont visibles les trois couronnes, qui sont un ancien symbole de la Suède.

 

Accès au départ :
De multiples possibilités avec les compagnies aériennes mais aussi directement par les opérateurs internet qui proposent séjours Avion+Hotel intéressants.

Depuis l’aéroport d’Arlanda, plusieurs moyens de locomotion pour rejoindre la ville (Central Station). Le plus adapté (cout / rapidité / régularité reste le Flygbussarna.

Photothèque de la sortie :

image_pdfPDFImprimer

Sortie correspondante

Millenium – Zanahoria

Points d’intérêts : La falaise de Millenium se trouve au NORD de Cala Gonone ; …

Laisser un commentaire