Citations
Accueil / Amériques / Région de la ville de Québec

Région de la ville de Québec

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

Classée « joyau du patrimoine mondial » par l’Unesco, la ville de Québec, au Canada, incarne l’identité de la province qui en a fait sa capitale. Seule cité fortifiée d’Amérique du Nord, Québec entretient son exception et savoure ses honneurs. Québec est le berceau de la civilisation française au Nouveau Monde et et nulle autre cité du Québec ne répond mieux à sa devise, « Je me souviens ». Rechignant à adopter le rythme de vie effréné des Montréalais, les Québécois n’ont pas oublié de vivre ! Les cyniques se plaisent à dire que Québec offre un concentré du Vieux Continent aux Américains qui n’ont pas les moyens de se rendre en Europe. Mais à ces derniers, Québec dévoile avant tout une partie de leur histoire. Car il faut aussi avoir vu Québec pour comprendre l’Amérique.Capitale du Québec, la ville de Québec est le berceau de la civilisation française en Amérique du Nord. C’est également un port maritime et un centre économique et culturel. Le centre historique de Québec est d’ailleurs classé au Patrimoine mondial de l’Unesco. En perpétuelle évolution, Québec compte de nombreux projets d’embellissement. A voir : la ruelle des ursulines, récemment réaménagée et l’avenue Honoré Mercier, trait d’union entre le vieux Québec et le quartier Saint-Jean Baptiste. Québec est une ville où il fait bon vivre, notamment grâce à la préservation de l’environnement et à l’absence de pollution.

On distingue une « Haute » et une « Basse-Ville » à Québec :

– la Haute-Ville de Québec occupe le plateau légèrement incliné dominé par le cap aux Diamants et sa citadelle. Elle englobe la partie fortifiée de la vieille ville, ou Vieux-Québec, que prolongent, à l’ouest, la colline parlementaire et le quartier Saint-Jean-Baptiste et, au sud de la citadelle, le parc des Champs-de-Bataille. Encore plus au sud s’étendent l’ancien faubourg de Sainte-Foy et, au bord du Saint-Laurent, celui de Sillery.

– dans la Basse-Ville de Québec, au nord du promontoire et au confluent de la rivière Saint-Charles et du Saint-Laurent, le Vieux-Port côtoie le quartier Saint-Roch et celui, historique, du Petit-Champlain.


Météo du jour de la sortie soleil


Quoi faire autour de la ville de Québec :

Le tourisme y est très présent : https://www.quebec-cite.com/fr/

A Québec, dans la Haute-Ville intra-muros

– La citadelle de Québec : la forteresse qui domine la ville close symbolise plus que tout autre site de Québec le passé militaire de la capitale provinciale. Elle fournira au visiteur un magnifique panorama sur la cité et une brève introduction à son histoire.

– Les remparts de Québec :le Vieux-Québec est la dernière ville fortifiée au nord du Mexique. Dès 1690, la menace iroquoise suscita la construction d’une palissade, puis de batteries et de redoutes. Depuis 1957, cette muraille de 4,6km de pourtour est classée. Le chemin de ronde, desservi par des escaliers à hauteur des portes et jalonné de panneaux d’interprétation, dévoile de beaux points de vue sur les toits de Québec.

– La Place d’Armes de Québec : envahie par les cars de touristes et les calèches à la belle saison mais toujours charmante, la place d’Armes est un « incontournable » qu’il faut voir… et quitter vite.

– Le Château Frontenac : l’emblème de Québec et du style national, inspiré par les châteaux de la Loire et les manoirs écossais. Il faut admirer ses flèches et ses échauguettes, ses hautes façades et sa tour centrale aux airs de donjon à partir de la terrasse Dufferin et la place d’Armes, mais aussi, en une superbe contre-plongée, de la Basse-Ville de Québec.

– La Galerie Brousseau et Brousseau : depuis 1972, elle présente les travaux des plus prestigieux représentants de l’art inuit : Manasie Akpaliapik, Nuna Parr… La sobriété du cadre met en valeur les oeuvres sculptées dans la serpentine, le basalte, la stéatite, parfois l’os ou la corne.

– Le Musée de l’Amérique française : c’est à toute l’Amérique française et francophone que ce musée, le plus ancien du Canada (1806), est consacré. Le séminaire de Québec a fourni l’essentiel des collections : orfèvrerie religieuse, tableaux, estampes et dessins, livres rares et incunables canadiens et européens, instruments scientifiques, mais aussi objets de la vie quotidienne… et la première momie égyptienne présentée en Amérique du Nord, vieille de 3 500 ans.

– Le Quartier latin de Québec : le lacis de ruelles qui sépare le séminaire de l’hôtel-Dieu reste à l’écart des itinéraires touristiques. Bordées de façades de la seconde moitié du XIXe siècle, les rues du Port-Dauphin et des Remparts, qui jouissent d’une vue magnifique sur le Vieux-Port, les banlieues nord, l’île d’Orléans et les Laurentides, font exception.

Dans la Basse-Ville historique de Québec

– La rue du Petit-Champlain : malgré sa fréquentation estivale, la rue du Petit-Champlain a gardé son cachet. Percée en 1685, elle serait la plus ancienne de Québec, voire du pays. Des cafetiers, joailliers, artistes et artisans occupent le rez-de-chaussée de ses belles maisons de négociants des XVIIe et XVIIIe siècles.

– La place Royale de Québec : elle évoque un décor de théâtre avec ses façades uniformes aux couleurs harmonieuses. Le tourisme lui a rendu son lustre, et c’est désormais la scène d’innombrables manifestations estivales : concerts de musique traditionnelle, reconstitutions historiques…

– L’église Notre-Dame-des-Victoires : due à Claude Baillif, la plus vieille église de pierre d’Amérique du Nord et la doyenne, tous matériaux confondus, du Canada, remplaça en 1688 l’Abitation de Champlain.

– Le musée de la Civilisation de Québec : outil pédagogique et ludique, où les dernières technologies côtoient des objets séculaires, le musée de la Civilisation se veut un lieu de réflexion sur l’aventure humaine (le corps, la matière, la société, le langage, et la pensée). Ses expositions temporaires abordent des thèmes aussi variés que l’histoire de la démocratie et la symbolique des aventures de Tintin.

Sur la Colline Parlementaire et dans la Grande-Allée de Québec

– L’Hôtel du Parlement : le siège du gouvernement provincial a été construit de 1877 à 1886. Eugène Étienne Taché (1836-1912) s’est inspiré des ailes et des pavillons du Louvre pour réaliser ses plans et son décor néo-Renaissance. Colossal et majestueux, avec ses boiseries dorées et ses verrières Art nouveau, l’édifice est un livre ouvert sur l’histoire et l’art de la Belle Province.

– Le parc des Champs-de-Bataille : c’est pour ne jamais oublier la bataille de 1759, qui fit perdre sa colonie à la France, que le poumon de la ville reçut en 1908, au terme de son aménagement, le nom officiel e « Champs-de-Bataille ». Avec ses vastes pelouses piquées de bosquets, c’est l’un des plus beaux parcs urbains au monde !

 

Chutes Montmorrency et île d’Orléans

L’île d’Orléans : au nord-est de Québec, sur le Saint-Laurent, s’étend l’île d’Orléans, réputée pour son cidre de glace. Elle s’étire sur 32km de long et 5km de large. L’inauguration d’un pont, en 1935, n’a guère bouleversé la vie des insulaires : leur île semble encore immortaliser la Nouvelle-France agricole. Dans une quiétude presque monastique, ils produisent des fraises et des framboises délicieuses, confectionnent un sirop d’érable et le fameux cidre de glace et, surtout, vivent d’un tourisme que de multiples lois protègent des excès.

 

Parc national de la Jacques-Cartier : (sentier des loups)

au nord de Québec s’étend une région sauvage baignée par la rivière Jacques-Cartier. Son reclassement, en 1981, a scindé le parc des Laurentides en deux. On distingue donc la réserve faunique et ce parc de 670km2, géré par le Québec, qui protège la verte vallée de la Jacques-Cartier. Comme la réserve, le parc invite à une multitude d’activités (VTT, canotage, escalade, pêche…).

Le sentier des loups débute sur le chemin du Parc National au KM 16. Le sentier est bien balisé et beaux points de vue après quelques km avec belvédère. Au sommet, la vue sur la magnifique vallée de la Jacques-Cartier et de la Sautauriski est tout à fait merveilleuse. Distance : 11 km (aller-retour) – Durée : 3 h 30 – Dénivelé : 450 m

Accès au départ ; Prendre la route 73 Nord (suivre les indications pour Saguenay) qui deviendra la route 175 Nord. L’entrée du secteur de la Vallée est située à la sortie 182, Chemin du Parc-National. Du centre-ville de Québec à l’entrée du secteur de la Vallée, il faut compter 40 km. Ajouter à cela 10 km jusqu’au centre de découverte et de services.

Coordonnées routières

Sortie 182, Chemin du Parc-National Route 175
Stoneham et Tewkesbury

 

Canyon Sainte Anne :

 

Et pour les plus sportifs, une des nombreuses salles d’escalade présente sur place :

Delire Beauport.


 

image_pdfPDFImprimer

Laisser un commentaire