1 utilisateur a cet article dans la liste de souhaits

POINT D'INTERET

SITUATION

METEO

<a href="https://www.meteoblue.com/fr/meteo/widget/three/cap-de-baqueira_espagne_9794353?geoloc=fixed&nocurrent=0&noforecast=0&days=4&tempunit=CELSIUS&windunit=KILOMETER_PER_HOUR&layout=bright" frameborder="0" scrolling="NO" allowtransparency="true" sandbox="allow-same-origin allow-scripts allow-popups allow-popups-to-escape-sandbox

CARTOGRAPHIE

TEXTE DE LA SORTIE

Cet itinéraire n’est pas évident au départ. Il faut monter 15 mètres dans la pente à  gauche au niveau de ruines sur lesquelles pousse un arbrisseau.On trouve alors un sentier derrière un vieux hêtre au tronc torsadé.Il part vers la droite, puis monte à  gauche passe au pied d’un sapin énorme, traverse un ruisseau et poursuit sa progression dans la forêt.55 mnOn débouche dans les paturages ou se trouve une cabane. Contourner les ruines de l’ancienne cabane. Le sentier monte vers un petit col lat et herbeux.01 h 30Redescendre vers le lac de Lauajo situé à  1795 m.Le sentier monte ensuite vers l’est à  travers les rhododendrons et arrive sur un replat ou brille une petite mare.Monter alors vers le sud par une sente qui aboutit au fond du cirque de Barra Comitxa. Le replat herbeux est dominé par les aiguilles de Guarbes.02 h 45Prendre la sente qui monte à  droite à  la Collada de Coma Comitxa (2240 m)03 h 40Continuer ensuite vers l’arête est du Montlude et la gravir jusqu’au sommet.Suivre le meme itinéraire pour le retour.

ACCES AU DEPART

Accès par le Nord Ouest longtemps en crête.Après le panneau «  Portet   » et la fin de la route goudronée, remonter à  pied la piste tout droit,1 ° virage en épingle sur la gauche,2 ° virage sur la droite.Puis prendre à  gauche un embranchement serré pour parvenir à  une première cabane (1580m).Suivre la piste « abandonnée » pour atteindre un collet (1782 m) avec une seconde cabane sur la crête Nord du Tuc des Neres.Au-dessus de la cabane, trouver le bon chemin qui s’élève à  flanc Est de la crête (présence de quelques cairns, chemin retourné pour enterrer une canalisation d’eau en aout 2008).Trois possibilités pour rejoindre la crête  :Quitter rapidement le bon chemin pour remonter le crête Nord du tuc des Neres jusqu’à  ce sommet (2247m) à  la vue intéressante  ;Continuer le chemin. Vers 1900m, au niveau d’une cuvette, prendre à  droite le sentier qui s’élève le plus jusqu’a un col 2204 m. De la, en continuant un peu sur la gauche, vous trouverez aussi le sommet.Avec beaucoup de temps disponibleil semble possible de continuer la crête au Sud Eest puis Est jusqu’au sommet du Montlude. Pendant tout le parcours de la crête, belle vue sur la Maladeta et le cirque du Lis.  Variante non trouvéesur des ouvrages de Louis AUDOUBERTDu Terre Plein à  1370 m, cet itinéraire n’est pas évident au départ. Il faut monter 15 mètres dans la pente à  gauche au niveau de ruines sur lesquelles pousse un arbrisseau.On trouve alors un sentier derrière un vieux hêtre au tronc torsadé.Il part vers la droite, puis monte à  gauche passe au pied d’un sapin énorme, traverse un ruisseau et poursuit sa progression dans la forêt.55 mnOn débouche dans les paturages ou se trouve une cabane. Contourner les ruines de l’ancienne cabane. Le sentier monte vers un petit col lat et herbeux.01 h 30Redescendre vers le lac de Lauajo situé à  1795 m.Le sentier monte ensuite vers l’est à  travers les rhododendrons et arrive sur un replat ou brille une petite mare.Monter alors vers le sud par une sente qui aboutit au fond du cirque de Barra Comitxa. Le replat herbeux est dominé par les aiguilles de Guarbes.02 h 45Prendre la sente qui monte à  droite à  la Collada de Coma Comitxa (2240 m)03 h 40Continuer ensuite vers l’arête est du Montlude et la gravir jusqu’au sommet.Suivre le meme itinéraire pour le retour.

Description

Point  d’intérêt / A l’extrémité ouest du massif central de Val d’Aran, près du Montlude qui permet de contempler le Bas-Aran et la plaine de la Garonne. Mais aussi l’Aneto, la Calebasse et le Crabère.La foret de Canejan s’enorgueillit d’un sapin gigantesquel’abet monumental. Canejan possède en plus sur la rive droite du Val Toran la plus pure foret de hetres du Val d’Aran. Cette foret regorge d’animaux / oiseaux (sangliers, martres, tétras …) que l’on peut surprendre près du Lac de Lauajo.Météo du jour  soleil      

Informations complémentaires

type_sortie

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.


Soyez le premier à laisser votre avis sur “Tuc de Neres (2247 m)”

Pour survivre à l’hiver, certains animaux quittent la montagne pour des cieux plus cléments (migration), d’autres s’endorment bien à l’abri (hibernation), mais un bon nombre d’espèces reste présente et doit s’adapter pour faire face au froid. Les animaux continuent donc de se déplacer pour se nourrir et s’abriter. Pour la plupart, ils se cantonnent à un petit territoire qu’ils arpentent discrètement, attentifs aux risques d’une mauvaise rencontre. Dans la neige fraîche, leurs traces de pas sont facilement visibles. On peut voir quelques empreintes qu’il est difficile de suivre mais parfois de véritables pistes laissent deviner par où l’animal s’en est allé. Cette écriture est plus ou moins facile à déchiffrer. Selon la densité et la température de la neige, l’empreinte sera plus ou moins nette.

La vallée (moins de 1.000 m)
La vie y est facile, la température moyenne est de 15°. La période de végétation est
de 8 à 9 mois. C’est l’étage des CULTURES, des CHAMPS DE FLEURS, des FEUILLUS
comme le chêne, le châtaigner etc.
La forêt (de 1.000 à 2.000 m)
La température moyenne est plus basse : de 5 à 15°. La période de végétation dure
de 6 à 7 mois. C’est l’étage de la forêt où poussent des FORETS DE HETRES et en
montant en altitude, beaucoup de RESINEUX (sapins, pins).
Les alpages (de 2.000 à 3.000 m)
La température moyenne varie de 2 à 5°. Il n’y a pas beaucoup d’arbres car il fait
trop froid, il y a DES GRANDES ETENDUES D’HERBE (les alpages) et la végétation est rare.
La haute montagne (au-delà de 3.000 m)
La température moyenne se situe autour de 0°. Il y a des ROCHES, des NEIGES
ETERNELLES, des GLACIERS et très peu de végétation. Il fait encore plus froid et humide
sur le versant nord qui se trouve longtemps à l’ombre.