1 utilisateur a cet article dans la liste de souhaits

POINT D'INTERET

SITUATION

Son nom vient une francisation de son nom gascon, eths picholes (es pitcholes, «  les petites rigoles   »).

METEO

<a href="https://www.meteoblue.com/fr/meteo/widget/three/peyragudes_france_6559668?geoloc=fixed&nocurrent=0&noforecast=0&days=4&tempunit=CELSIUS&windunit=KILOMETER_PER_HOUR&layout=image" frameborder="0" scrolling="NO" allowtransparency="true" sandbox="allow-same-origin allow-scripts allow-popups allow-popups-to-escape-sandbox

CARTOGRAPHIE

TEXTE DE LA SORTIE

Des granges d’Astau, suivez vers le sud la piste puis le chemin qui comporte quelques balisages rouge et blanc.0100 – Le lac d’Oo est facilement atteint en 1 heure. On y verra la célèbre cascade 273 m de haut qui provient d’Espingo. (1504 m d’altitude),0200 – Continuez sur la gauche toujours en suivant les traces du GR du lac d’Oo en remontant en lacets pour parvenir au lac d’Espingo. La montée est progressive. La vision sur le lac d’Oo s’effectue alors à  travers les trouées d’une forêt de hêtres. Après une cinquantaine de lacets on arrive au col d’Espingo (1976 m d’altitude). On apercoit déjà  le lac juste en dessous avec le refuge gardé d’Espingo Qui sert de base pour l’ascension des nombreux 3000 m tout autour.Du refuge d’Espingo (1.950 m), prendre le sentier GR empierré qui se dirige vers le sud et le refuge du Portillon (ou Jean Arlaud).On contourne successivement les lacs de Saussat (1.920 m) puis direction vers le fond du cirque obstrué par la Tusse de Montarqué. Juste une dizaine de mètres avant la passerelle de la coume de l’Abesque (2.010 m), on trouve à  droite deux cairns indiquant le début de la grimpe. Plutot raide, ou en lacets selon le virage.Au sommet de la butte du dos d’éléphant, la sente disparait peu à  peu pour céder la place à  un cheminement cairné, progression sur le flanc sud-ouest, on passe à  proximité d’une barre rocheuse puis on traverse de pentes éboulis (a droite) ou des prairies (à  gauche).On suit toujours les cairns, relativement abondants. En prenant de l’altitude, on découvre enfin un faux col, au fond duquel se trouve un lac glacé (meme en été) du Portillon, d’une incroyable couleur d’émeraude. La pente s’accentue et on louvoie entre de gros blocs de granit rosatre.Les cairns se faufilent à  travers une barre rocheuse, direction le col entre Gourdon et Spijeoles. On ne rejoint pas le col, mais quelques 150 m avant, on remaque une coulée / nervure marron, c’est la cheminée du Spigeoles. Les cairns atteignent enfin la base du cone sommital. L’escalade (niv 2 inf.) mais sans difficulté d’une cheminée permet d’accéder à  ce beau sommet.Retour / DescentePour le retour, il reste 2.000 m de denivelée à  redescendre.

ACCES AU DEPART

Description

Informations complémentaires

type_sortie

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.


Soyez le premier à laisser votre avis sur “Pic des Spigeoles / Spijeoles (3070 m)”

Pour survivre à l’hiver, certains animaux quittent la montagne pour des cieux plus cléments (migration), d’autres s’endorment bien à l’abri (hibernation), mais un bon nombre d’espèces reste présente et doit s’adapter pour faire face au froid. Les animaux continuent donc de se déplacer pour se nourrir et s’abriter. Pour la plupart, ils se cantonnent à un petit territoire qu’ils arpentent discrètement, attentifs aux risques d’une mauvaise rencontre. Dans la neige fraîche, leurs traces de pas sont facilement visibles. On peut voir quelques empreintes qu’il est difficile de suivre mais parfois de véritables pistes laissent deviner par où l’animal s’en est allé. Cette écriture est plus ou moins facile à déchiffrer. Selon la densité et la température de la neige, l’empreinte sera plus ou moins nette.

La vallée (moins de 1.000 m)
La vie y est facile, la température moyenne est de 15°. La période de végétation est
de 8 à 9 mois. C’est l’étage des CULTURES, des CHAMPS DE FLEURS, des FEUILLUS
comme le chêne, le châtaigner etc.
La forêt (de 1.000 à 2.000 m)
La température moyenne est plus basse : de 5 à 15°. La période de végétation dure
de 6 à 7 mois. C’est l’étage de la forêt où poussent des FORETS DE HETRES et en
montant en altitude, beaucoup de RESINEUX (sapins, pins).
Les alpages (de 2.000 à 3.000 m)
La température moyenne varie de 2 à 5°. Il n’y a pas beaucoup d’arbres car il fait
trop froid, il y a DES GRANDES ETENDUES D’HERBE (les alpages) et la végétation est rare.
La haute montagne (au-delà de 3.000 m)
La température moyenne se situe autour de 0°. Il y a des ROCHES, des NEIGES
ETERNELLES, des GLACIERS et très peu de végétation. Il fait encore plus froid et humide
sur le versant nord qui se trouve longtemps à l’ombre.