Citations
Accueil / Pyrénées / Pics d’Enfer (altitude 3073 m)

Pics d’Enfer (altitude 3073 m)

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :


Météo du jour de la sortie  peu nuageux


Situation :


Cartographie :


Texte de la sortie :

Une fois passé le lac à l’entrée des bains, aller à gauche au fond de la station pour trouver le refuge Casa de Piedra, bâtisse en pierre grise.

Le chemin prend sur sa droite, indiqué par un panneau « glaciar del infierno » avec une pancarte et sa carte (marques rouge & blanche GR 11).
Le chemin monte assez rudement, en lacets serrés avec des cailloux effleurants suit la rive à gauche du torrent, dont les cascades égaillent la montée.

– Quelques minutes après le départ, un petit promontoir et une première cascade, au dessus de laquelle un chemin part à droite, traversant une passerelle. Il ne faut pas le suivre, mais continuer à gauche (cairns). La montée se poursuit pour atteindre la cascade del pino.

– Le chemin sort enfin de la gorge pour déboucher sur un petit replat herbeux et on file vers la droite (lacets) pour continuer. Plus loin, le sentier redescend un peu avant de rejoindre la base du grand ressaut qui retient le lac de Bachimaña. Il monte alors en lacets sur la gauche du ressaut et parvient à une première retenue d’eau : le lac inférieur de Bachimaña, au bout duquel se dresse un grand barrage.

– Suivant toujours sur la gauche et passe au dessus du barrage et du lac supérieur de Bachimaña (2207 m), tournant progressivement à gauche (Ouest) pour en suivre la rive.

– A présent, direction les lacs Azules : sentier de gauche, toujours le GR 11. On descend alors légèrement pour rejoindre, à l’Ouest du lac, un plateau où le torrent serpente. Le sentier traverse et reprend la montée sur la droite. Nouveau petit replat, à l’aplomb du barrage du lac Azul inférieur.

– Du barrage du lac inférieur, on traverse tout de suite le déversoir, sur la droite. Le chemin monte d’un coup d’une quinzaine de mètres pour passer en contrehaut sur la droite du lac, un moment à flanc de rochers et demandant un peu d’attention. Il ne faut que 15 minutes pour atteindre le lac Azul supérieur (~2400 m).

– Traversant de gros blocs vers la droite pour contourner le lac, débouchant sur un petit plateau marécageux où l’on suit les marques du GR 11. On suit à gauche, au fond du plateau, pour entamer la montée vers le col qui ne pose aucun problème, de grands névés (à date mi Aout 2014) facilitant même la progression sur les pierriers pour atteindre  le col d’Enfer (2721 m).

– On abandonne ici le GR 11, qui file sur la droite au dessus du lac de Tebarray pour rejoindre le col de Piedrafita.
La trace (cairns) part sur la gauche vers la face N.O. des pics d’Enfer. Facile à suivre au début, l’itinéraire se multiplie avec les cairns. Des cairns partent en traversée montante dans les éboulis, passant sous les névés, et rejoignant l’arête Ouest, le long de laquelle il falloir remonter. A noter : d’autres cairns sont présents dans les éboulis plus à gauche, louvoyant entre les ressauts rocheux, pour passer au dessus des névés, et se rapprochent de l’arête N.O. au dessus de nous à gauche.

– La trace se fait plus raide et l’on progresse dans des éboulis souvent instables, alternant avec une trace de terre et de cailloutis, remontant de petits couloirs où l’on doit s’aider des mains. On laisse alors à gauche le sommet du Garmo Blanco (2960 m), Suivant à flanc de falaise, plus ou moins à la limite des schistes rouille et de l’immense dalle de calcaire blanc. ==> La voie normale (en petite vire qui remonte progressivement et redescend un peu par endroits) vers un petit col, à la limite entre rochers rouille et rochers blancs. Elle est assez impressionnante, car à flanc d’une immense et très raide paroi, mais plus facile et franche que les pierriers précédents, même si l’on doit parfois s’aider des mains. Le sommet (3073 m sommet occidental des pics d’Enfer) devant à gauche au dessus, accessible sans problème par une sente raide de cailloutis terreux.

Les conditions météo du jour brouillard / peu de visibilité et grand vent (prévisions catastrophiques – pluie annoncée à 14 h) alors qu’il était près de 13 heures … nous contraignent à retourner de la.

Sinon la suite aurait pu se dérouler de la façon suivante (sans l’option boucle) :

= Rejoindre sommet central – le plus haut à 3082 m – par une taillante d’une bonne centaine de mètres, partie supérieure des grandes falaises calcaires. En descendant de quelques mètres à l’Est, dans les schistes du pic occidental, avant de prendre pied sur la taillante. Elle est plus large qu’il n’y paraît, et la seule difficulté réside dans son exposition au vide, qui peut impressionner. Mais le rocher y est bon, et l’on ne s’aide que rarement des mains, progressant la plupart du temps sur le fil même. A l’approche du sommet central, ne pas s’éloigner du fil.

= pic oriental : par une trace terreuse qui redescend 30 mètres dans les rochers pour atteindre le fond d’une brèche et remonte d’autant, sans poser de problème, pour déboucher au sommet oriental (3076 m).


Accès au départ :

Il faut dans un premier temps rejoindre Laruns, d’où l’on monte au col du Pourtalet. De là, la route redescend vers la station de ski de Formigal, puis Sallent, elle dépasse le grand lac de Lanuza et le village d’Escarilla.

Il faut alors tourner à gauche pour suivre la direction de Panticosa. On dépasse le village pour poursuivre encore 8 km vers les baños de Panticosa« Parking » des Baños de Panticosa (1636 m) indiqué Balneria (et non le village de Panticosa), au terminus du Val de Tena (Espagne).


Photothèque de la (des) sortie(s) :

image_pdfPDFImprimer

Sortie correspondante

Tuc des Armeros par Saut deth Pish (altitude 2.535 m)

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter : Longue sortie (21 km) avec pas …

Laisser un commentaire