Photothèque 2020 :


Photothèque de la (des) sortie(s) avant automne 2013 :


Photothèque de la (des) sortie(s) 2008 et 2011 :


Photothèque de la (des) sortie(s) Spéciale Soularac :

SITUATION

Le pic de Saint-Barthélemy, contrairement à son voisin le pic de Soularac tout en escarpements rocheux, est soutenu par quatre crêtes herbues en pente relativement douce. À l’est, se trouve le col du Trou de l’Ours, menant au pic de Soularac (distant de 820 m à vol d’oiseau), et à l’ouest se trouve le col de Girabal (1 996 m). Au sud, la crête descend en pente douce vers le pic des Bugarels, tandis qu’au nord s’étire la crête principale, en direction du roc de la Gourgue (1 818 m) et du Planas. Bien que second sommet du massif par l’altitude, le pic de Saint-Barthélemy en est le plus célèbre, notamment pour des raisons historiques : ce sommet fut en effet le cadre d’un culte solaire depuis des temps immémoriaux, et donnait lieu à des célébrations annuelles, où se rassemblaient les habitants des vallées voisines. Les cérémonies, solaires puis païennes, liées au commencement de l’automne, débutaient le soir, se poursuivaient dans la nuit et s’achevaient le lendemain matin, au lever du soleil, par des rites spécifiques. Bien que le département de l’Ariège soit relativement pauvre en ce domaine, les flancs du pic de Saint-Barthélemy sont riches en monuments mégalithiques, y compris jusque dans la zone sommitale, puisque le site du col de la Peyre comprenait un menhir, un étrange double cromlech (aujourd’hui recouvert par les remblais de la carrière de talc de Trimouns), et, selon certains, un dolmen (également recouvert). Ces cérémonies cultuelles païennes furent sans doute christianisées au moment de l’évangélisation durant le haut Moyen Âge.

Points D'interet

Cette ascension du Pic de Saint-Barthélemy par le ouest offre une admirable vue en balcon sur les sommets de la haute Ariège.
Météo du jour de la sortie

Cartographie

0h00 Parking supérieur des Monts d’Olmes (1490m)
Suivre la piste carrossable, à droite du téléski du Planas. Au bout de quelques minutes, s’orienter à gauche pour passer au-dessus du téléski des Planas.
Le sentier monte en lacet à gauche des téléskis de Fage-Belle, jusqu’à rejoindre les lacs de Fage-Belle.

0h45 Lacs de Fage-Belle (1750m)
Le sentier contourne le lac par la droite, puis s’oriente à gauche (direction sud-est).
On s’élève jusqu’à un replat où se trouve un poteau signalant une bifurcation.

1h10 Bifurcation du Col d’Appy (1865m)
Laissez à droite le sentier qui monte directement au Col de l’étang d’Appy, et poursuivre en face (direction sud-est).
Le sentier descend dans une combe, en nous faisant perdre une cinquantaine de mètres. Au point le plus bas (1810m), on rejoint l’ancien sentier de Montferrier (panneau indicateur). Emprunter le sentier en montée à droite en direction du Col de Girabal (direction Sud).
La montée bien que raide ne présente pas de difficultés particulières si on suit le sentier balisé.

2h00 Col de Girabal (1996m)
Prendre à gauche le sentier qui chemine en crête (balisage jaune et rouge) en s’élevant très rapidement. Le cheminement ne présente pas de difficultés, si ce n’est quelques endroits où il faut s’aider un peu des mains à l’approche du sommet.
On passe quelques faux sommet, avant d’atteindre enfin le Pic de Saint-Barthélemy.

3h00 Pic de Saint-Barthélemy (2348m) Par beau temps, panorama époustouflant sur toutes les Pyrénées de l’est.

Au nord-est, le chateau de Montségur (38°; 8km) et la Montagne de la Frau (67°; 6km)
A l’est le pic de Soularac (100° ; 1km)
Au sud-est, le Canigou (20°; 65km), le Tarbésou (125°; 20km), le Roc Blanc (130°; 25km) et la Dent d’Orlu (135°; 20km)
Au sud, le Carlit (154°; 30km), le Puig Pedros (162°; 27km), le Pic du Rulhe (187°; 22km)
Au sud-ouest, le Pla de Montcamp (239°; 15km), le Montcalm et l’Estats (241°; 34km), la Pique d’Endron (242°; 23km), le Mont Rouch (256°; 50km), l’Aneto (257°; 93km)
A l’ouest, le Mont Valier (267°; 50km), le Pic des Trois Seigneurs (272°; 27km), le Pic de la Journalade (279°; 27km)
Au nord-ouest, le Pic du Han (291°; 3.5km) et le Mont Fourcat (312°; 6km)

En haut, rencontre avec Dédé la Trompette

 

0h00 Pic de Saint-Barthélemy (2348m)
Redescendre par le même itinéraire jusqu’au Col de Girabal.

0h30 Col de Girabal (1996m)
Poursuivre sur la crête en face, en suivant une petite sente balisée (direction Ouest).
Quelques passages nécessitent de s’aider des mains, mais l’ascension ne présente pas de réelles difficulté si on suit l’itinéraire balisé (cotation II max).
On rejoint rapidement un sommet sans nom (2169m).
Passer les différentes pointes et poursuivre en descente sur la crête qui s’oriente à droite (direction nord-ouest).
Descendre pleine crête, ou bien suivre le balisage qui chemine au mieux pour éviter quelques passages raides.

1h00 Col de l’étang d’Appy (2028m)
En contrebas à gauche se trouve l’étang d’Appy (sud-ouest)
Descendre à droite sur un sentier balisé en direction des Monts d’Olmes (direction Nord Nord-Est).
Le début de la descente est raide, puis s’atténue à mesure qu’on approche de l’embranchement rencontré à l’aller.

1h30 Bifurcation du Col d’Appy (1850m)
Poursuivre à gauche sur le chemin emprunté à l’aller (direction nord-ouest).
Contourner les étangs de Fage Belle, et poursuivre en descente en empruntant l’itinéraire de l’aller.
On peut également choisir de descendre en longeant les téléskis de Fage Belle et du Planas.

2h45 Parking des Monts d’Olmes (1490m)

ACCES AU DEPART

Depuis Foix emprunter la N20 direction Andorre sur 5km, puis le D117, direction Lavelanet. 4km après Nalzen, suivre à droite la direction « Station des Mont d’Olmes ». Passer Villeneuve-d’Olmes, puis Montferrier. Poursuivre sur 15km, jusqu’à la station. Se garer sur le parking du haut.
error

Vous aimez PicetCol ? Manifestez le ...

Email
Flickr
Retour haut de page