Citations
Accueil / Pyrénées / Pic de Ratera (altitude 2863 m)

Pic de Ratera (altitude 2863 m)

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

Le Tuc de Ratera est une grand classique du secteur. Parcourir le cirque de Colomers et ses innombrables pièces d’eau est un véritable bonheur. L’Estanh Obago et l’Estanh Long sont sans doute les plus beaux lacs de ce petit coin de paradis. En saison estivale, à savoir (pour ce qui veulent raccourcir la sortie) que l’ouverture de la piste des Banhs de Tredos au « départ » vers le refuge de Colomers (environ 3 à 4 km) est réservée aux taxis du 1 juillet au 30 septembre environ.


Météo du jour de la sortie :

soleilen début de matinée, temps devenant plus nuageux dans l’après midi avec en fin d’après-midi.


Situation : Massif des Encantats.

Niché au Sud-Est du val d’Aran, à la lisière du parc national Aiguëstortes i Estany de San Maurici, le cirque lacustre d’origine glaciaire de Colomèrs a été baptisé ainsi en hommage à l’ingénieur tarbais Charles Colomèrs, qui l’a exploré en 1838. On y dénombre une demi-douzaine de pics d’une altitude supérieure à 2.700 m, dont le Gran Tuc de Colomèrs (2.934 m), point culminant du massif : Maurice Gourdon et son guide Barthélemy Courrège en firent l’ascension en 1880.

Composée essentiellement de granit, la contrée renferme une kyrielle de lacs ou estanhs de toutes formes, tailles et teintes, qu’encadrent des pinèdes, des pelouses verdoyantes ou des tourbières.

Rhododendrons, gentianes, renoncules et lys en font presque un jardin d’agrément, et à l’étage supérieur il n’est pas rare de voir détaler une harde d’isards, ni passer un couple de vautours fauves. Les grands pics sont défendus par un relief tourmenté dû à l’érosion glaciaire et aux éboulements qui donne au visiteur la rare occasion de pérégriner dans une nature restée aussi sauvage (barrages et refuges exceptés) qu’à la veille de son exploitation forestière et hydro-électrique au début du XXe siècle.


Cartographie :

Attention, le relive commence, à l’aller, depuis le refuge de Colomers pour préserver l’autonomie de la batterie du traceur GPS …




Texte de la sortie :

============================================

Randonnée depuis BANYOS DE TREDOS (Espagne – Catalogne)

============================================

Remonter le large chemin (ou le GR qui passe en contrebas) pendant environ 40 mn. Au parking terminal des taxi, emprunter le chemin qui s’élève a gauche direction refuge de Colomers.

01h00 : Après une première montée, le sentier file tout droit passe à coté d’un lac délaissé sur la gauche en montant bien que très esthétique pour les photos (estanh dera Lossa) et traverse un ruisseau par un pont de bois. Traverser le torrent puis continuer de monter tout droit jusqu’à atteindre le barrage par une sente balisée GR qui part à gauche (panneaux Refuges Amitges / Saboredo).

01h20 : Suivez toujours le GR Refuge Amitges / Saboredo, il remonte dans un verrou pour atteindre un premier col d’où se distingue (tout au long de la montée d’ailleurs) au fond le sommet de la Ratera.
Ensuite, le chemin serpente de lacs en lacs (toujours balisée GR), jusqu’à traverser un torrent.

02h20 : Il poursuit et permet de rejoindre un col haut, pas tout à fait le col de la Ratera, bien qu’on puisse le penser en montant ….

02h 40 : Le chemin continue, et enfin, il rejoint le col de Ratera (2560 m). De là, il faut encore continuer à l’horizontale puis partir juste avant la redescente vers Amitges sur la droite (sente cairnée). Le sommet et ses pentes finales raides s’aperçoit , il ne reste plus qu’a fournir un dernier effort (300 m de D+ quand même ….)

3H40 : Tuc de Ratera 2858 m.

Panorama splendide tant sur les sommets :

Sendrosa S ; Montardo NO ; Aneto O-NO ; Besiberri O ; Punta Alta, Colomers O-SO ; Pesso S-SO ; Montanyeta, Mariolo S ; Subenuix, Péguère S-SE ; Encantats SE ; Montsaliente E ; Bassiero, Saboredo E-NE ; Aiguilles de Saboredo, Bonabe NE.

Que sur les nombreux lacs qui arpentent le cirque de Colomers (et refuges que l’on voit également).

> Pour le retour, emprunter les mêmes traces ….

======================================

Randonnée depuis Sant Maurici (Espagne – Catalogne) : non réalisé

======================================

0H00 Remonter par la route et ses raccourcis jusqu’à la chapelle de Sant Maurici. Continuer sur la piste pour arriver à gauche, sous le barrage de l’estany de Sant Maurici. Ce sentier très fréquenté se déroule le long du riu Escrité dans une belle zone boisée et ombragée. C’est une excellente mise en jambe car le chemin est peu incliné.

1H00 : Estany de Sant Maurici. Grand lac dont les berges sont très visitées, surtout en aval. Prendre la direction du refuge d’Amitges par un sentier qui démarre en suivant le lac, et non la large piste qui peut servir pour le retour. Passage près d’une cascade avant de prendre pied sur la piste du refuge.

2H00 : Longer l’Estany de Ratera. Puis après avoir dépassé un petit pont et un laquet (estanyola de Ratera), suivre sur la gauche (N.O.) le balisage du GR 11 qui conduit au port de Ratera. Pendant le début de cette montée, se distinguent les belles aiguilles du pic du Crabes.

3H25 : Port de Ratera 2560 m. Tronçon commun jusqu’au sommet avec le circuit précédent ….

Du col, continuer à l’horizontale puis partir juste avant la redescente vers Amitges sur la droite (sente cairnée). Le sommet et ses pentes finales raides s’aperçoit , il ne reste plus qu’a fournir un dernier effort (300 m de D+ quand même ….).

4H15 Tuc de Ratera 2858 m.
Panorama sur : Sendrosa S ; Montardo NO ; Aneto O-NO ; Besiberri O ; Punta Alta, Colomers O-SO ; Pesso S-SO ; Montanyeta, Mariolo S ; Subenuix, Péguère S-SE ; Encantats SE ; Montsaliente E ; Bassiero, Saboredo E-NE ; Aiguilles de Saboredo, Bonabe NE.

Pour le retour redescendre au col et suivre la direction du refuge d’Amitges indiquée par un panneau sous le col.

4H50 Col de Ratera. Descendre vers les estanys d’Amitges et admirez les célèbres aiguilles.

5H15 Passez entre les 2 lacs. Rejoindre le refuge d’Amitges et la piste du le lac de Sant Maurici. Suivre cette piste jusqu’au lac et retrouvez le chemin que vous avez emprunté à l’aller.


Accès au départ :

Depuis Montréjau (31) il faut prendre la N125 en direction de Luchon. Arrivé à un rond point prendre la direction de Saint-Béat et Fos, c’est à dire faire route vers l’Espagne (on reste sur la N125).

Traverser successivement Saint-Béat, Arlos, Fos, pour arriver à Pont du Roi et passer la frontière. La route qui s’appelle à présent N230 se dirige vers Vielha.
On traversera Les puis Bossòst. Attention aux contrôles de police fréquents dans ce secteur.

A l’entrée de Vielha prendre à gauche (pour les connaisseurs). Sinon attendre le rond point au centre-ville et prendre à gauche la C142 vers Salardù et la station de ski Baqueirat/Beret.

============================================

Randonnée depuis BANYOS DE TREDOS (Espagne – Catalogne)

============================================

A Salardu emprunter à droite la petite route qui remonte la vallée d’Aiguamox sur 10 km et mène aux Banhs de Tredos. Vaste parking face à l’hôtel. Départ à 1.725 m.

======================================

Randonnée depuis Sant Maurici (Espagne – Catalogne) : non réalisé

======================================

La route ne va pas cesser de monter jusqu’à atteindre le port de la Bonaigua 2070 m. Il s’agit d’une longue montée correctement asphaltée. Après le col, c’est une très longue descente qui vous attend. D’abord sinueuse, elle devient ensuite très rectiligne. La route change encore de nom au niveau du col : C147. Traverser Esterri d’Aneu en direction de Sort. Roulez environ 5km avant de prendre la montée à droite vers Espot et le parc nacional d’Aiguestortes. Traversez Espot puis garez vous au parking du parc 3 km plus haut.

* Attention à cette montée finale assez pentue et moyennement goudronnée (lors de notre passage en 1999) couverte de gravillons et de trous.


Photothèque de la sortie :

En 2019 :


En 2006 & 2007 :

image_pdfPDFImprimer

Sortie correspondante

Pica Palomera (altitude 2.479m) – par val Toran

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter : Val de Toran, une mystérieuse vallée …