Citations
Accueil / Pacifique / Nouvelle Zélande / Mont (Mount) Cook Village > Christchurch

Mont (Mount) Cook Village > Christchurch

Cartographie :

285 km pour 04:05 h

12._mount_cook_village-christchurch


Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :


Texte de la sortie :

Vue sur le Parc National du Mont Cook, longue bande de terre de 65 kms de long et de 20 km de large, mais qui réunit les sommets les plus élevés des alpes du sud : le Mont Cook (3764 m), le Mont Tasman (3498m), et le Mont Dampier (3440m).

– MUELLER HUT (1780m) :

Randonnée (anoncé en 3 h montée, idem descente, réalisé en 3 h 15 A/R) Denivelation de 1.140 mètres face aux grands sommets de plus de 3000 m tel que le Mont Sefton et sa face nord glacière. Passage par Sealy Tarns (1h de montée).

De la cabane non gardée Mueller, on peut monter au dessus au Mount Ollivier (1.933 m).

Hermitage Hotel & Sir Edmund Hillary Alpine Center :

Une statue de bronze commémore l’ascension du mont Cook par ce pionnier de l’escalade néozélandais.

Le musée propose une immersion cinéma du parc national Mont Cook ainsi qu’une soirée étoile (certains jours, des planetes ou étoiles y sont visibles depuis des télescopes présents et commentés de façon sympathique, Pour nous , l’occasion de voir Saturne et ses anneaux et bien sur la Lune (pleine ce jour la) grandeur nature …

http://www.hermitage.co.nz/accommodation/hillary-main/

La route Mt Cook Christchurch : Lewis Pass et Arthur Pass

Il n’y a que trois routes qui relient la Côté Est à la Côte Ouest, les néo-zélandais les appelent des «  »Pass » ». La première est le Lewis Pass. Moins connu qu’Arthur Pass, le Lewis a néanmoins de nombreux atouts à faire valoir. Le premier est que cette route est moins fréquentée, moins alpine, ce qui peut-être un sérieux avantage en cas de mauvais temps, et surtout plus forestière. Il est temps d’aborder la question du « bush », la forêt de Nouvelle-Zélande. Nombre de touristes francophones sont un peu décontenancés lorsqu’ils abordent pour la première fois la forêt néozélandaise. Forêt humide, dense, parfois même impénétrable, elle n’invite pas d’emblée à la découverte. Sous l’effet des fougères arborescentes et des « supple-jack trees », arbres constitués de lianes qui s’enroulent autour des branches voisines et créent des amas végétaux, la forêt devient sombre et les essences indistinctes. Il faut se laisser apprivoisé par la forêt et par les animaux qui la peuple. Wekas et autres fantails ne tarderont pas à venir au contact. Vous découvrirez aussi des arbres comme il n’en existe qu’en Nouvelle-Zélande et lorsque des noms comme remu, kakatea ou rata vous seront devenus familiers, vous aurez découvert le bien que les néo-zélandais conservent le plus précieusement. Pour que ces noms aient un futur, ils ont mis sous protection un tiers du territoire et dépense des millions de dollars chaque année pour les préserver des espèces invasives.

 

Lewis Pass est une excellente entrée en matière pour découvrir le bush. En sortant de Christchurch, vous traverserez tout d’abord les monts pelés du Canterburry. Au printemps, les collines se colorent de jaune lorsque fleurit la gorse, que nous appelons ajonc d’Europe, une plante hélas invasive qui a colonisé le pays suite aux déforestations massives du siècle dernier. A mi-chemin, une bifurcation vous emmenera vers Hamner Spring, un des rares centres thermaux de l’Île Sud. Hamner est un centre touristique très populaire, ainsi que le départ de nombreuses promenades. Plus loin, sur la route du Lewis Pass, on longe une rivère aux eaux turquoises, ainsi que de nombreux point de départs de randonnée. Le Saint James Walkway, sans nul doute le plus connu, nécessite trois jours de marche. Il forme quasiment une boucle, ceux qui laisseront leurs voiture au départ devront néanmoins marcher quelques kilomètres sur l’asphalte. A proximité du départ de la Saint-James, Moria Spring offre un centre thermal, ainsi qu’un camping, un hotel et un restaurant. L’ensemble est tenu par une famille japonaise qui a donné au lieu une touche nippone -bains japonais, etc. Au-delà, la route redescend vers Reefton ; nous sommes déjà sur la West Coast.

 

Pour suivre la route d’Arthur Pass, mieux vaut avoir une voiture en bon état. On peut aussi prendre le train, plutôt cher, qui offre des points de vue imprenables sur les sommets environants. Comme dans Lewis Pass, la route est plutôt isolée, mais le paysage est plus alpin. A mi-chemin, le Department of Conservation a amenagé un parcours le long d’une rivière souterraine. Claustrophobes s’abstenir. L’accès est gratuit etnon surveillé, alors mieux vaut être bien équipé et prévenir quelqu’un avant de réaliser ce parcours. Le village d’Arthur Pass offre des possibilités d’hébergement et de ravitaillement. Le centre du DOC vous permettra de préparer au mieux votre trek.

 

La véritable star de ces montagnes est le Kea, que l’on peut voir à de nombreux endroits le long de la route et sur les chemins de randonnée. Le Kea n’est pas à proprement parler une espèce en péril, bien qu’il fut un temps menacé à Arthur Pass en raison des dégâts qu’il causait. Les Keas ont un penchant très prononcé pour la destruction. Rien ne leur résiste, surtout pas les voitures qu’ils prennent plaisir à dépouiller de leurs antennes, des joints de vitres, etc. Le problème a pris des proportions plus importantes lorsque des keas, qui avaient pris l’habitude de se poser sur le dos des moutons pour leur arracher leur laine, ont appris à se nourrir de leurs reins. De plus en plus de moutons étaient rendus infirmes ou même tués par les keas, si bien que les éleveurs locaux ont commencé à détruire la population de keas d’Arthur Pass. Dans les années 90, les néo-zélandais ont pris conscience de la menace qui pesait, et qui pèse toujours, sur leurs espèces endémiques. Le pays s’est clairement prononcé pour la conservation du Kea et depuis les oiseaux prospèrent, créant ainsi une plus-value touristique.

 

 

Non Fait (mais à faire) :

Elephant Rocks et Hulk Hogan

escalade bloc

http://www.mojozone.co.nz/index.php

Toutes (ou presque) les balades dans la zone Mount Cook :

http://www.mount-cook.com/accommodation/walks/

Chemin de Collines

Promenade historique retraçant les étapes des premiers colons

YHA Christchurch Central

273 Manchester Street, Christchurch
Tél : 03 379 9535

Située en plein coeur de Christchurch, l’auberge se trouve à proximité de bars et restaurants animés et offre un accès aisé aux activités telles que le sky diving (parachutisme en chute libre), le rafting et le parapente (qui peuvent être organisées par l’intermédiaire du service des excursions de l’auberge). L’auberge peut accueillir 165 personnes. Accès Internet, télévision, deux cuisines communes et blanchisserie.

Pour le parking, 6 places de parking disponibles et gratuites, se renseigner à l’accueil DES votre arrivée (ne pas arriver trop tard …) contre une CAUTION de 10 $ , on peut rester garer sous abri et dans un parking gardé de YHA. Super qd on sait que l’auberge est en plein centre ville …


Photothèque de la sortie : 

image_pdfPDFImprimer

Sortie correspondante

Samoa : Taumeasina Island

Situation :. L’île de Tausmenia, littéralement refondée et agrandie il y a environ 2 ans …

Laisser un commentaire