Pic de Bizourtere (altitude 2311 m) boucle Lac Bleu lesponne & Lac Ourrec

Point d’intérêt :

Le Bizourtere est un beau sommet des Hautes-Pyrénées, face au Pic du Midi de Bigorre et suffisamment en retrait de la chaîne principale frontière pour avoir une belle vue à 360° ; avec des premiers plans tels que le Pic Montaigu, le Barbé, mais aussi de nombreux lacs de différentes couleurs


Météo du jour de la sortie soleil


Situation / Informations complémentaires / A noter :

D’altitude modeste, le Pic de Montaigu est beaucoup moins fréquenté que son célèbre voisin, le Pic du Midi de Bigorre.


Cartographie :


Texte de la sortie :

1062 m : Du parking du Chiroulet, prendre au Sud, on traverse rapidement un torrent. Des panneaux directionnels indiquent le lac Bleu (en 2h10) et un chemin certes balisé, mais plus trop fréquenté (lac de Peyrelade en 2h30).

La montée se fait d’abord en foret, sur une piste non carrossable et très caillouteuse entre arbres et pierres moussues dans un grand vallon, où vous passerez sur un premier pont en bois (il y en a près de 10 sur l’esnemble de la randonnée). Après avoir passé un barrage / réservoir, le vallon poursuit jusqu’à son fond (nombreux lacets) et rejoint finalement …

1968 m le Lac Bleu (1h 45) avec un effet bleu très prononcé selon le soleil et la lumière !

Pour information ; pour rejoindre le lac Vert (panneau au déversoir du lac), il faudra passer le Pas de Bouc mais le passage est protégé pour aider. Le lac Vert est plus petit mais aussi joli.

Au déversoir du lac, deux possibilités depuis le déversoir :

soit faire le tour du lac bleu (long), pour finalement …

soit directement, monter vers le col de Bareilles à l’Ouest que l’on atteint après 1/2 h de plus de marche.

2218 m : Du col de Bareilles (2h 15) atteint, la poursuite est très simple pour rejoindre le Pic de Bizourtère.

2311 m Pic de Bizourtère (2h30) Il suffit de monter à vue ou par des sentes à droite du col. D’en haut (présence d’un cairn sur les pentes de gauche), la vue sur le Pic du Midi de Bigorre et le lac Bleu sont superbes.

Pour la suite de la boucle, redescendre vers le col de Bareilles puis prendre la direction de la cabane puis le Lac d’Ourrec (1865 m). Les sentes entre le col et la cabanne sont parfois raides, et les batons peuvent etre une aide non négligeable en plus de bonnes semelles aux pieds !

Du Lac d’Ourrec, prendre le chemin de droite plein Nord et redescendre au parking du Chiroulet. Le chemin, certes à l’ombre, est dans sa première partie assez « exposé » (peu large) dans les forets, avant d’atteindre une piste carrossable (pour les 4×4 du coin) jusqu’en bas en longeant le ruisseau Lesponne.


Accès au départ :

Depuis Bagnères-de-Bigorre, suivre la D935 (« route des cols ») en direction de Campan.
A la sortie de Baudean, suivre à droite la D29 en direction de Chiroulet. Il faut remonter cette petite route presque à son terme, sur 8.8km.
Se garer au parking du Chiroulet. Le départ est à gauche de la route, juste avant l’auberge, d’abord descendant, puis rejoignant assez rapidement une piste caillouteuse.


Photothèque de la sortie 2017 :

 




Pic de Montaigu (altitude 2339 m)

Point d’intérêt :

Le Montaigu est un beau sommet des Hautes-Pyrénées, face au Pic du Midi de Bigorre et suffisamment en retrait de la chaîne principale frontière pour avoir une belle vue à 360°. On peut y accéder de plusieurs endroits :

  • les crêtes de Hautacam plus long,
  • part Baudean et vallée splendide de Lesponne.

Le final offre quelques parties aériennes qui rajoutent un certain intérêt ! A n’entreprendre que si le temps est parfaitement dégagé !


Météo du jour de la sortie soleil


Situation / Informations complémentaires / A noter :

D’altitude modeste, le Pic de Montaigu est beaucoup moins fréquenté que son célèbre voisin, le Pic du Midi de Bigorre.


Cartographie :


Texte de la sortie :
1113m Départ et poursuite pendant quelques minutes sur la route forestière direction Nord.

1136m La piste monte à partir du pont de Cerretou sur la gauche, sur la rive droite du ruisseau de Tos (panneau « Montaigu 3H00 »). Le chemin assez raide ; balisé en jaune.

1213m Prendre le sentier sur la droite (Panneau « Montaigu »).

1258m pour reterouver la piste un peu plus haut.

1265m Après avoir franchi le ruisseau de Népoutre, nous prenons le sentier qui monte vers l’Ouest, à gauche au-dessus de la piste (flèche jaune).

1316m La piste à présent retrouvée est empruntée vers la droite.

1340m Passage aux abords de la cabane d’Arrolets (ouverte, table, cheminée et couchage).

1476m Retour rive droite pour remonter un goulet en longeant le lit du ruisseau de Tos.

1576m Sortie des zones pastorales basses et divers pâturages, le col de Tos est en vue.

1807m Enfin le col de Tos, où se dégage la plaine de Lourdes, la progression continue en montant la crête Sud, légèrement sur le versant Ouest,

1978m Passage près (au dessus) du lac de Montaigu, niché au creux d’un petit cirque, où le berger est installé historiquement dans une yourte, à présent une cabane en dur.

2061m Le chemin est aussi raide qu’évident, et le sommet du Montaigu est en vue. Nous apercevons le village de Gazost, au Nord-ouest, dans le fond de la vallée.

2082m Presque le « seul » passage sur un replat de crête.

2155m Dernier passage à un faux col avant l’ascension finale, avec vue sur le Pic du Midi de Bigorre.

2333m Tout d’abord l’arrivée se fait su rla pointe Nord du Montaigu, et après quelques minutes, on rejoint facilement (mains parfois nécessaires) par une arête facile la pointe Sud (2339m).

Très beau tour d’horizon : Arbizon, Pic du Midi de Bigorre, Pic Crémat, Pic Merlheu, Néouvielle, Turon de Néouvielle, Pic Long, Pène det Pourri, les Taillantes, Soum de Lascour, Grande Estibère, Soum Arrouy, Pic de Léviste, Viscos, Balaïtous, Monné de Cauterets, Cabaliros, Gabizos, Moulle de Jaout, Pibeste, Cuq Crémail, le Monné est dans les nuages, mais nous voyons le Casque du Lhéris et le Signal de Bassia.


Accès au départ :

Depuis Bagnères-de-Bigorre, suivre la D935 (« route des cols ») en direction de Campan.
A la sortie de Baudean, suivre à droite la D29 en direction de Chiroulet. Il faut remonter cette petite route presque à son terme, sur 8.8km.
Passer le lieu-dit Prats de Bataille. 1km plus loin, laisser à gauche la route forestière de Hourc. Continuer encore 1.3km et se garer dans un virage.
Le départ est à droite de la route.


Photothèque de la sortie 2017 :

 




Pic du Midi de Bigorre (altitude : 2876 m)

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

Après une montée progressive et sans difficulté dans le vallon d’Oncet, une vue saisissante s’offre sur le pic du Midi de Bigorre coiffé de son observatoire. Admirez la silhouette du pic se reflétant dans les eaux du lac.

Le Pic du Midi de Bigorre est un fantastique belvédère détaché en avant de la chaine Pyrénéenne, il offre un vaste panorama de l’Andorre au Pays Basque.

A noter (2017) :

Entrée possible sur la terrasse Baillaud accessible sans payer pour les randonneurs.

L’accès au site quant  lui revient à 18 Euros si vous arrivés à pied en haut.


Météo du jour de la sortie soleil


Situation : 

. Une montée classique à un sommet accessible par téléphérique. Le chemin emprunté est dit « des muletiers » en référence aux montagnards qui ont approvisionné le Pic jusqu’à la construction des routes et téléphériques.

. Vers 1858 il fallait trois heures de cheval ou quatre heures de chaise pour atteindre le pic depuis le chemin du Tourmalet. Une auberge était déjà présente près du sommet.


Histoire :

Le pic est connu depuis l’Antiquité. Les plus anciens témoignages sur le pic du Midi se retrouvent dans les récits de la mythologie pyrénéenne, qui est un mélange des panthéons locaux et grecs. Ainsi les Pyrénées seraient le tombeau de Pyrène, morte de trop avoir aimé Héraclès. Celui-ci lui fit le plus beau et le plus grand des tombeaux : les Pyrénées. De leurs amours était né Python, serpent mythique qui garde le tombeau de la belle Pyrène, sa tête se trouve à Gavarnie et sa queue au Pic du Midi de Bigorre, que les strates de gneiss permettent, parfois, d’imaginer.

En même temps que les habitants du Haut-Adour vénéraient le dieu solaire Abellio, le pic du Midi de Bigorre devenait pour eux un élément essentiel de leur espace vécu. Au pied de la montagne, dans le val d’Arizes vivaient les légendaires pâtres de 999 ans, Milharis et Béliou.

La construction de l’observatoire a débuté dans les années 1870, sous la direction du général Charles du Bois de Nansouty, et de l’ingénieur Célestin-Xavier Vaussenat. Les premiers terrassements au sommet commencent en 1875. Les premiers locaux sont achevés le 8 septembre 1882.

En 1907, Baillaud y fait installer un premier télescope de 50 cm de diamètre, l’un des plus grands au monde pour l’époque, qui permit en 1909 de démentir l’existence de canaux sur Mars que défendait Percival Lowell et propulsa l’observatoire à la pointe de la recherche.


Cartographie :

 


Texte de la sortie :

 

 

Au col du Tourmalet, à droite après la statue du Géant prendre l’ancienne route à péage qui conduit au Pic du Midi et franchir la barrière juste après la boutique souvenirs.

La piste monte régulièrement et traverse 2 tunnels souvent encombrés par du bétail. 0 H 30 après, on arrive au lac d’Oncet  2254 m, suivre toujours la piste en balcon sur le lac et passer les ruines jusqu’au col de Sensours 2378 m.

Après une longue série de lacets on arrive en 1 H 35 au col des laquets 2637 m, passer l’hôtellerie abandonnée et son vaste parking pour prendre le sentier un peu plus raide qui mène au Pic du Midi.

En environ 2 H : 2876 m vous êtes arrivée à l’observatoire et sommet du Pic du Midi de Bigorre.


Accès au départ :

De Campan à Ste Marie de Campan, puis direction col du Tourmalet, traverser la Mongie et se garer juste au dernier parking juste avant le sommet du col du Tourmalet.


Photothèque de la derniere sortie :

 




Pic d’Arbizon (altitude 2831 m)

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :


Météo du jour de la sortie : soleil


Situation :

Hautes Pyrénées, village d’Aulon et réserve naturelle régionale d’Aulon.


Cartographie :

[maplist locationstoshow= »16112″ showdirections= »false » geoenabled= »true » hidecategoriesonitems= »true » hidesearch= »true » hidefilter= »true » hidesort= »true » viewstyle= »maponly » clustermarkers= »true » locationsperpage= »3″]


Texte de la sortie :

Itinéraire principal :

A l’entrée des Granges de Lurgues prendre le chemin vers le nord-ouest qui monte progressivement. Au bout de 20 mn, à l’entrée d’un bois, prendre à droite pour remonter plein nord la Combe d’Espigous en restant sur la rive droite. A l’altitude 2050 quitter le fond du vallon pour progresser plein nord puis nord-ouest sur des pentes raides et gagner la crête à la Brèche d’Aurey 2654m. Gagner plein ouest, en suivant le fil de la crête, le sommet de l’Arbizon 2831m. superbe vue sur la vallée d’Aure. Descendre avec prudence par l’itinéraire de montée.


Accès au départ :

Itinéraire principal : De Campan à Arreau par le col d’Aspin,32km, puis direction St Lary, à 5km à Guchen prendre à droite vers Aulon, au bout de 5km laisser Aulon à droite et continuer vers les Granges de Lurgues. Départ à l’entrée du hameau, alt 1430 m.


Photothèque des sorties :

 




Pic Portarras (altitude 2697 m)

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

Très belle vue sur les lacs du Neouvielle, le pic du Midi de Bigorre.

Très chalereux refuge du Campana de Cloutou


Météo du jour de la sortie soleil


Situation :

Au coeur du massif du Néouvielle.


Cartographie :

[maplist locationstoshow= »16091″ simplesearch= »true » viewstyle= »maponly » clustermarkers= »true » locationsperpage= »3″]


Texte de la sortie :

– Départ du parking du virage du Garet 1341m, descendre vers la passerelle, traverser le torrent. Remonter en face, direction Est puis à flanc Sud-Est pour passer le collet 1629m et suivre le chemin du GR10C.

– Magnifique lac de Caderolles 2041m, lac de Gréziolles 2112m sur le parcours menant au refuge de Campana de Cloutou 2225m.

– Continuer plein Sud, le sentier passe « deux petits balcons », où l’on découvre à chaque étage de nouveaux lacs. Contourner le lac de la Hourquette 2405m par la gauche et atteindre le col de Bastan (Hourquette de Bastanet) à 2507 m.

On poursuit à gauche, vers le Pic de Portarras que l’on atteint en faisant attention aux glissades à la montée par la crête orientée ouest, puis sud-ouest (à noter le sommet est plutôt plat).


Accès au départ :

A64  sortie Tournay, puis continuer sur Bagnères de Bigorre, Campan, direction La Mongie : virage du Garet 1341m, (5 km avant la station de la Mongie)


Photothèque de la (des) sortie(s) :

 




Port de la Pez (altitude 2451 m)

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

A noter que dans le livre « Pyrénées guide des 3000 » – Luis Alejos, la difficulté de cette sortie à la cote PD+, ce qui est complètement surfait. Bien sûr en suivant complètement la crête on se heurte à quelques difficultés mais celles-ci sont contournables par le versant espagnol.

Contrairement à cet auteur, M. Angulo considère ce sommet comme « peu difficile » et sans escalade.


Météo du jour de la sortie :

soleil(très tôt) ,pluie puis (un grain), peu nuageuxenfin  … oragejuste avant à la voiture.


Situation :

Vallée du Louron, hautes pyrénées.


Cartographie :

[maplist locationstoshow= »15935″ showdirections= »false » geoenabled= »true » keepzoomlevel= »true » hidesearch= »true » hidefilter= »true » hidesort= »true » viewstyle= »maponly » clustermarkers= »true » locationsperpage= »3″]


Texte de la sortie :

– Pont du Prat : 1230 m. Le cheminement est bien évident à repérer : après avoir pénétré le bois, on laisse à gauche le chemin qui monte à la Soula pour traverser le torrent de la Pez par un pont rénové (grillage vert), dont on longe la Neste de la Pez.

– Environ 40 minutes après, on atteint le refuge Jean Forgues, où les troupeaux de moutons étaient rassemblés pour la descente automnale.

– De là, on voit l’ensemble du cirque de la Pez qu’il va falloir remonter jusqu’au Port de la Pez. De loin la raideur de la pente parait déraisonnable. Mais en fait, le sentier est bon (meme s’il est étroit par endroits sur des vires) et fait de nombreux lacets. Attention toutefois avec l’humidité , certains passages se font sur de l’herbe / gispet pas très rassurant.

– Compter un peu moins de 3h jusqu’au Port de la Pez.

NON RÉALISÉ : La météo étant très instable , il ne nous a pas permis de poursuivre vers les sommets environnants, qui étaient les objectifs du jour en suivant la crête au SE en se dirigeant par des cairns, et en évitant les passages difficiles par le versant espagnol. A l’approche du sommet des pentes en éboulis ne sont pas très stables. Une pente d’éboulis mène au sommet secondaire (pic du Port de la Pez), et le pic de la Pez au Sud.


Accès au départ :

Autoroute jusqu’à la sortie des stations de ski du Néouvielle (Saint Lary et Piau Engaly). Passer Arreau et prendre la D25 en direction de Loudenvielle, puis la D725 jusqu’au Pont du Prat. Le parking est celui de la centrale de Tramesaygues.


Photothèque de la (des) sortie(s):