Citations
Accueil / Alpes / Argentera (3.297 m) : Eperon Campia

Argentera (3.297 m) : Eperon Campia

Points d’intérêts :

  • Argentera : fait partie des Alpes maritimes — extrémité sud des Alpes — se partageant entre deux pays : la France au sud-ouest et l’Italie au nord-est. Sa partie sommitale est constituée par une ligne de crêtes comprenant, du nord au sud, cinq cimes de plus de 3 200 mètres d’altitude : le Corno Stella (3 262 m), la pointe Gélas-di-Lourousa (3 262 m), la cime nord de l’Argentera (3 286 m), la cime sud de l’Argentera (3 297 m) et la cime de Genova (3 257 m). On y voit très bien qui se détache le Viso.
  • Son sommet a été gravi pour la première fois par William Auguste Coolidge et ses guides Christian Almer père et fils, le 18 août 1879. Ils empruntèrent alors le couloir du Lourousa, course de neige devenue classique chez les alpinistes méridionaux. Toutefois, un itinéraire plus facile, la voie Normale en face Est, a été découvert le 16 août 1882 par G. Dellepiane, U. Ponta, R. Audisio.

  • L’éperon Campia (ou éperon central ouest) est considéré comme la voie royale pour gravir le point culminant des Alpes maritimes. Il s’agit d’un itinéraire de grande ampleur ouvert par le talentueux alpiniste piémontais Matteo Campia. L’éperon Campia s’adresse à des alpinistes expérimentés. Il faut d’abord bien repérer son attaque depuis le refuge Bozano parce qu’il n’est pas facile de se situer le matin, dans l’immense dédale de couloirs et d’éperons de ce vaste et complexe versant. Ensuite, il est impératif de s’engager dans cette course avec une météo sûre. Une retraite serait aléatoire et difficile. Enfin, il est important de tenir un horaire et d’attaquer tôt pour sortir à une heure raisonnable (pensez à la descente).
  • L’ascension elle même, due à la qualité du rocher et à la discontinuité de la montée, ne se déroule pas en magnifique granit, mais l’environnement est majestueux. En fait, le voyage se déroule dans un environnement rude et isolé le vent possible et le manque de soleil complique les choses, en fait les premiers rayons de soleil arrivent vers 11h. Tout le reste est une passionnante découverte de couleurs et de panoramas : la mer vers le nord-ouest, étincelante et rassurante, le Corno Stella avec des caractéristiques inhabituelles et devant nous la croix du Cima Sud dell ‘ Argentera 3297m, l’altitude maximale de tout le massif des Alpes Maritimes, magnifique.

. En lisant les différents topos, la voie semble complexe, certes il y a de la lecture, mais en réalité il s’agit de suivre avec logique.

    • Difficulté : D / 4+ (néanmoins avec des grosses et un sac pour la traversée jusqu’au Refuge Remondinio, ne pas négliger) Course en terrain d’aventure : Quelques pitons en place. Coinceurs, friends et sangles indispensables.
    • Exposition : ascension Sud-Ouest (m): près de 3300 
    • Développement en escalade (m): 600
  • Un accueil au départ tout à fait impeccable par Marco Quaglia, le gardien du refuge Bozano, parfait sut toute la gamme pour nous faire apprécier son sens de l’accueil et la variété / qualité / quantité de ses repas !

Site du refuge BOZANO

  • A l’arrivée, pause avec de nombreux randonneurs, prêts pour attaquer la voie normale (notre voie de descente) du sommet du massif Argentera, dans le refuge tenue par Franca :

Site du refuge Remondinio.

  • Merci à Benoit pour nous avoir accompagné lors de cette ascension.

Météo du jour :

 


Cartographie :

Coté topo, beaucoup d’informations disponibles Topo Corno Stella extraits


Texte de la sortie :

 

. Ouveurs : M. Campia, N. Gandolfo, A. Quaranta le 8 août 1937.

. Approche : Du refuge Bozano, suivre la conduite d’eau gagner le pied du couloir de la fourche (Forcella) et gravir à droite des banquettes pour accéder à une vire qui passe sous l’éperon du Promontoire. Suivre la vire (cairns) en ascendance à droite jusqu’à un large couloir qu’on traverse. On prend pied sur une vire blanchâtre (cairn), la suivre toujours en direction de l’éperon. Traverser un nouveau couloir et gagner le pied de l’éperon qui délimite le couloir au sud (1h). 
NB : il ne s’agit pas de l’approche classique décrite dans d’autres topos, cette dernière étant délaissée maintenant (mauvais rocher) au profit de celle donnée ici et suggérée par le gardien du refuge Bozano. Il est possible qu’il faille préférer l’ancienne approche lorsque la neige est encore présente : du refuge, descendre et contourner le promontoire sous l’éperon du même nom. Gagner la vire blanchâtre par un couloir puis des roches brisées. .

Itinéraire : très logique, toujours prendre au plus facile près du fil de l’arête.
Attaquer l’éperon par le fil et franchir plusieurs gendarmes successifs sans réelles difficultés (III, III+).

Passer sur le versant nord pour trouver le premier passage de IV et faire le relais sur une plate-forme.

Contourner un gendarme par le sud et gagner le sommet d’un gendarme plus élancé où se trouve un rappel (on peut éviter le rappel en contournant le gendarme par le nord, IV).

Descendre à la brèche par le rappel.

Attaquer la paroi qui suit à droite du fil (IV+, 3 pitons) et gagner une plate-forme (1 piton de relais).

Tirer ensuite trois longueurs de 50 m (IV-, III) puis gagner un rappel surplombant une brèche.

Descendre par le rappel (6-7 m) à la brèche.

Par la dalle à droite (IV+, 2 pitons), rejoindre l’arête qui se couche.

Fini pour la partie raide, prendre pied à droite dans les gradins qui conduisent à pied au sommet (croix visible) sur 200 mètres.

Descente = Sur la voie normale qui suit la très longue vire qui traverse toute la paroi Sud Est (quelques protections main courante). Elle amène à une première brèche qu’on traverse. On contourne un rognon rocheux par la gauche et on gagne le Passo dei Detriti (le col des éboulis) et vise (Sud Ouest) bien en dessous le Refuge Remondino.

 


Accès au départ :

Depuis Borgo de Damazzo, suivre Terme di Valdieri, suivre la piste en terre jusqu’à un panneau indiquant l’accès au refuge Bozano, 2° panneau à 500 m plus haut que le premier (Gias delle Mosche, 1600 m, parking). Laisser la voiture à cet endroit. Monter au refuge BOZANO.


Photothèque de la sortie :

 

image_pdfPDFImprimer

Sortie correspondante

Triangle de la Caprera : Via Angelo Gaido (altitude 2.763 m)

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter : Réalisation de la voie : Fiorenzo …

Laisser un commentaire