Citations
Accueil / Pyrénées / Ariège / Pic Saint Barthelemy (altitude 2348), Pic de Soularac (altitude 2368 m)

Pic Saint Barthelemy (altitude 2348), Pic de Soularac (altitude 2368 m)

image_pdfTransfert PDFimage_printImprimer

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

Cette ascension du Pic de Saint-Barthélemy par le ouest offre une admirable vue en balcon sur les sommets de la haute Ariège.


Météo du jour de la sortie soleil


Situation :

Le pic de Saint-Barthélemy, contrairement à son voisin le pic de Soularac tout en escarpements rocheux, est soutenu par quatre crêtes herbues en pente relativement douce. À l’est, se trouve le col du Trou de l’Ours, menant au pic de Soularac (distant de 820 m à vol d’oiseau), et à l’ouest se trouve le col de Girabal (1 996 m). Au sud, la crête descend en pente douce vers le pic des Bugarels, tandis qu’au nord s’étire la crête principale, en direction du roc de la Gourgue (1 818 m) et du Planas.

Bien que second sommet du massif par l’altitude, le pic de Saint-Barthélemy en est le plus célèbre, notamment pour des raisons historiques : ce sommet fut en effet le cadre d’un culte solaire depuis des temps immémoriaux, et donnait lieu à des célébrations annuelles, où se rassemblaient les habitants des vallées voisines. Les cérémonies, solaires puis païennes, liées au commencement de l’automne, débutaient le soir, se poursuivaient dans la nuit et s’achevaient le lendemain matin, au lever du soleil, par des rites spécifiques. Bien que le département de l’Ariège soit relativement pauvre en ce domaine, les flancs du pic de Saint-Barthélemy sont riches en monuments mégalithiques, y compris jusque dans la zone sommitale, puisque le site du col de la Peyre comprenait un menhir, un étrange double cromlech (aujourd’hui recouvert par les remblais de la carrière de talc de Trimouns), et, selon certains, un dolmen (également recouvert). Ces cérémonies cultuelles païennes furent sans doute christianisées au moment de l’évangélisation durant le haut Moyen Âge.


Cartographie :


Texte de la sortie :

Balises : jaune puis rouge et jaune à partir du Saint Barthelemy.

Du premier parking du col de Montsegur à droite (1059 m).

Remonter le long du chemin forestier herbeux à bestiaux (vaches).

Parvenu à l’ orée du bois (1240 m) prendre le sentier sur la gauche.

01h00 : Il faut alors contourner le Roc de Courgue dans une hêtraie, arrivé à une clairière (1413 m) remonter à flanc pour rejoindre la crête de Le Taulat (1560 m) et

01h30 : se retrouver dans les alpages.

Progresser vers sur la gauche, on contourne tout d’ abord un premier monticule par la gauche, ensuite un second par la droite avec la cabane et la Jasse de le Taulat, pour de suite contourner encore un troisième par la gauche à travers un sentier taillé dans la roche pour parvenir …

01h45 : à l’ ancienne carrière de la Porteille (1520 m).

Remonter sur la crête du Pibert en passant au dessus des bâtiments en ruine, suivre le sentier en contournant plusieurs monticules.

02h10 : Parvenu au dessus du lieu Les Gourgs (2180 m) , on trouve un panneau avec en contrebas l’ étang des truites puis l’étang du diable.

On continue a remonter tres franchement sur la ligne de crete pour arriver en vision enfin du sommet. On continue latéralement jusque sous le sommet, et on remonte enfin la ligne de crête par la droite pour gravir …

03h00 : Saint Barthélemy (2348 m).

Pour continuer sur le pic de Soularac redescendre au col du Trou de l’Ours (2210 m) et continuer la ligne de crête. Les derniers mètres de dénivelé se font en léger contrebas de l’ arête sur la gauche.

03h40  : On parvient ainsi au pic de Soularac (2368 m).

Le retour se fait en redescendant au précédent col et de celui-ci prendre le sentier GRP (jaune et rouge) partant sur la droite.

On passe l’ étang Supérieur (2180m) par la gauche, puis on continue la descente sur l’ étang du Diable (1980 m) que l’ on passe en le surplombant. Le chemin se sépare en deux :

  • traces rouge et jaune GRP Tour du massif de la Tabe,
  • traces jaune que l’on continue jusqu’au niveau de l’ étang des Truites. On prend celle de gauche pour se retrouver au bord de l’ étang des Truites (1857 m).

Passer le ruisseau de Lasset, le sentier monte en oblique, passe une petit crête (1843 m), couper une combe et ensuite finir par rejoindre la crête de Pibert (1850 m).

On parcourt l’ arête en sens inverse de la montée, mais revenu au point d’ accès sur la crête (1560 m) cette fois on se dirige tout droit pour passer à gauche du Roc de la Gourgue. La descente se fait en ayant dans l’ axe le château de Montségur, on pénètre dans le bois (1520m).

A la sortie dans une petite clairière (1420m) prendre à gauche pour ensuite pénétrer à nouveau dans le bois et ressortir au bout du chemin à bestiaux de la matinée et se diriger ainsi sur le parking.


Accès au départ :

Foix / Sortie 12 – Lavellanet / Villeneuve d’Olmes / Montferrier / Col de Montsegur.


Photothèque de la (des) sortie(s) avant automne 2013 :


Photothèque de la (des) sortie(s) 2008 et 2011 :

Photothèque de la (des) sortie(s) Spéciale Soularac :

Sortie correspondante

Tuc de Coucou (altitude 1.890 m) & Cap de la Raspe (altitude 2.033 m)

Transfert PDFImprimerPoint d’intérêt / Informations complémentaires / A noter : Des vues inoubliables sur le …

Laisser un commentaire