Citations
Accueil / Pyrénées / Hautes Pyrénées / Pic du Midi de Bigorre (altitude : 2876 m)

Pic du Midi de Bigorre (altitude : 2876 m)

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

Après une montée progressive et sans difficulté dans le vallon d’Oncet, une vue saisissante s’offre sur le pic du Midi de Bigorre coiffé de son observatoire. Admirez la silhouette du pic se reflétant dans les eaux du lac.

Le Pic du Midi de Bigorre est un fantastique belvédère détaché en avant de la chaine Pyrénéenne, il offre un vaste panorama de l’Andorre au Pays Basque.

A noter (2017) :

Entrée possible sur la terrasse Baillaud accessible sans payer pour les randonneurs.

L’accès au site quant  lui revient à 18 Euros si vous arrivés à pied en haut.


Météo du jour de la sortie soleil


Situation : 

. Une montée classique à un sommet accessible par téléphérique. Le chemin emprunté est dit « des muletiers » en référence aux montagnards qui ont approvisionné le Pic jusqu’à la construction des routes et téléphériques.

. Vers 1858 il fallait trois heures de cheval ou quatre heures de chaise pour atteindre le pic depuis le chemin du Tourmalet. Une auberge était déjà présente près du sommet.


Histoire :

Le pic est connu depuis l’Antiquité. Les plus anciens témoignages sur le pic du Midi se retrouvent dans les récits de la mythologie pyrénéenne, qui est un mélange des panthéons locaux et grecs. Ainsi les Pyrénées seraient le tombeau de Pyrène, morte de trop avoir aimé Héraclès. Celui-ci lui fit le plus beau et le plus grand des tombeaux : les Pyrénées. De leurs amours était né Python, serpent mythique qui garde le tombeau de la belle Pyrène, sa tête se trouve à Gavarnie et sa queue au Pic du Midi de Bigorre, que les strates de gneiss permettent, parfois, d’imaginer.

En même temps que les habitants du Haut-Adour vénéraient le dieu solaire Abellio, le pic du Midi de Bigorre devenait pour eux un élément essentiel de leur espace vécu. Au pied de la montagne, dans le val d’Arizes vivaient les légendaires pâtres de 999 ans, Milharis et Béliou.

La construction de l’observatoire a débuté dans les années 1870, sous la direction du général Charles du Bois de Nansouty, et de l’ingénieur Célestin-Xavier Vaussenat. Les premiers terrassements au sommet commencent en 1875. Les premiers locaux sont achevés le 8 septembre 1882.

En 1907, Baillaud y fait installer un premier télescope de 50 cm de diamètre, l’un des plus grands au monde pour l’époque, qui permit en 1909 de démentir l’existence de canaux sur Mars que défendait Percival Lowell et propulsa l’observatoire à la pointe de la recherche.


Cartographie :

 


Texte de la sortie :

 

 

Au col du Tourmalet, à droite après la statue du Géant prendre l’ancienne route à péage qui conduit au Pic du Midi et franchir la barrière juste après la boutique souvenirs.

La piste monte régulièrement et traverse 2 tunnels souvent encombrés par du bétail. 0 H 30 après, on arrive au lac d’Oncet  2254 m, suivre toujours la piste en balcon sur le lac et passer les ruines jusqu’au col de Sensours 2378 m.

Après une longue série de lacets on arrive en 1 H 35 au col des laquets 2637 m, passer l’hôtellerie abandonnée et son vaste parking pour prendre le sentier un peu plus raide qui mène au Pic du Midi.

En environ 2 H : 2876 m vous êtes arrivée à l’observatoire et sommet du Pic du Midi de Bigorre.


Accès au départ :

De Campan à Ste Marie de Campan, puis direction col du Tourmalet, traverser la Mongie et se garer juste au dernier parking juste avant le sommet du col du Tourmalet.


Photothèque de la derniere sortie :

 

Sortie correspondante

Peña d’Oroel Ouest (Cruz) par Nord (altitude 1765 m), Ermita Virgen Cueva et Peña d’Oroel Est

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter : Le Mont Oroel (1769 m.) domine …