Citations
Accueil / Pyrénées / Pic Aneto (altitude 3404 m)

Pic Aneto (altitude 3404 m)

image_pdfTransfert PDFimage_printImprimer

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

Point culminant des Pyrénées avec ses 3404m d’altitude le Pic d’Aneto (ou Netou) attire chaque année bon nombre de personnes qui profitent, par beau temps, d’une vue unique et splendide sur une grande partie de la chaine pyrénéenne.

La voie réalisée passe par les cols portillon inférieur et portillon supérieur, passage parfois aérien mais très agréable pour la vue dégagée qu’elle propose tout du long à l’aller.

La voie normale s’apparente entre la randonnée montagnarde et également une véritable course d’alpinisme car elle comporte de multiples difficultés : tout d’abord l’altitude (plus haut point du massif), dénivelé important (+1600 m), passages en chaos rocheux au travers la moraine (selon la saison), traversée du glacier (selon la saison), et célèbre passage aérien appelé « Pas de Mahomet ».

En bref, une course variée que les montagnards (pyrénéens et pas que) rêvent de faire au moins une fois.

La route entre l’Hospital de Benasque et la Besurta est interdite durant l’été. Des navettes assurent  la liaison toutes les 30mn. Voir http://www.turismobenasque.com/transporte.asp pour les horaires exacts.


Météo du jour de la sortie : soleil


Situation :

  • Itinéraire long réservé aux randonneurs endurants et expérimentés. Partir de bonne heure pour éviter la foule et les orages.
  • Le passage du glacier de l’Aneto nécessite crampon et piolet. Selon les saisons, penser à s’encorder sur glacier.
    Le Pas de Mahomet imposera quelques pas d’escalade, peu difficile mais pouvant impressionner les non initiés (escalade niveau II).

– Le sentier depuis le parking jusqu’au refuge gardé de la Rencluse (Renclusa) , prévoir une lampe frontale tout de meme si départ de nuit, mais ne présente aucune difficulté.

– Entre le refuge et le Portillon Supérieur l’orientation est un peu plus délicate et la profusion de cairns n’aide pas toujours à trouver le meilleur itinéraire.

– Au delà du Portillon Supérieur l’itinéraire est plus évident.


Cartographie :

[iframe frameBorder= »0″ src= »http://fr.wikiloc.com/wikiloc/spatialArtifacts.do?event=view&id=14032198&measures=off&title=off&near=off&images=off&maptype=S » width= »500″ height= »400″]

aneto aneto_verso topo_aneto


Texte de la sortie :

Pour faciliter les chances de succès , ne pas hésiter à partir tôt du parking de Besurta. Un horaire autour de 5 h 30 assure une arrivée au sommet vers 10 h / 10 h 30 en marchant d’un très bon pas …

0H00 Parking du Plan d’Estan / Besurta (1900 m).
C’est sur un beau sentier bien tracé, balisé en jaune et blanc que l’on se dirige vers le refuge de la Rencluse. Vers le début, par endroit, des portions sont même pavés façon voie romaine.

0H40 Refuge de la Rencluse 2140 m.
Ne pas traverser le ruisseau par les 2 passerelles sur la droite.
En laissant le refuge les difficultés vont commencer. En effet, le sentier se perd vite dans une zone de gros éboulis. Les nombreux cairns présents vous aideront un peu à trouver la voie parmi les gros rochers, même si on constate qu’ils ne signalent plus de sentier mais plutôt une orientation à prendre. Aussi, à vous de faire votre passage en sachant qu’il vous faut remonter le long de la crête des Portillons au Sud-est.
En se rapprochant du pic de la Rencluse (sur votre gauche) la pente se redresse fortement. La neige restante en début de saison peut s’avérer comme une aide dans l’ascension.
De façon générale se rapprocher des parois de gauche de sorte que progressivement on va se mettre à les longer.

2H50 Vers 2850 m les traces vont se rapprocher de la crête pour trouver la brèche du Portillon Supérieur qui ne se laisse découvrir qu’au dernier moment. Le pluviomètre que l’on aperçoit au-dessus vous aidera à la trouver, sachant que l’on doit le laisser sur la droite en surplomb, sous peine de se retrouver au bord de la crête infranchissable. Attention des cairns mal placés peuvent vous induire en erreur.

3H00 Portillon Supérieur 2908 m.
Le franchissement de la brèche se fait par une petite descente sans difficulté pour rejoindre le glacier de l’Aneto. L’objectif est en vue !
De là, plus aucun doute sur la direction à prendre tant les traces et les processions de randonneurs vous montrent la voie (Sud-Ouest).
Avec un bon enneigement de début de saison la progression sur le glacier est assez facile. Malgré cela il est plus sur d’appliquer les consignes de sécurité pour toute évolution sur un glacier. C’est à dire le port de crampons (utile par neige dure), d’un piolet (sécurise l’équilibre) et l’encordage. L’inclinaison du glacier que l’on remonte à flanc n’est pas très élevée.

5H00 Col de Coronas 3198 m.
Si vous arrivez ici exténué faites une pause pour admirer le petit lac du col ainsi que la vue sur l’autre versant du massif. Vous pourrez peut-être apercevoir des randonneurs qui arrivent par le col depuis le départ de la vallée de Ballibierna, cette autre voie pour gravir le sommet.
En laissant le col sur la droite, le pourcentage de la montée finale vers le sommet s’accentue franchement.
Passée la pointe Oliveras-Arenas marqué de sa petite croix (à droite), on arrive à la dernière difficulté de cette randonnée s’il en est, le Pas de Mahomet.

5H30 Passage de Mahomet : il s’agit d’une courte arête aérienne (côté niveau II) de gros blocs d’excellent granit de 20 m de long environ. Pour un randonneur habitué son franchissement ne pose aucun problème, mais pour les personnes ayant le vertige il vaut mieux en rester là (ce qui serait dommage si près du but) ou alors se faire sécuriser par une personne habituée.
C’est au début avec le passage d’un bloc transversal que l’on rencontre la plus grande difficulté. Par la suite cela devient plus facile même si parfois on se retrouve sur des blocs très exposés avec un vide plutôt impressionnant.

5H40 Pic d’Aneto 3404 m.
Le sommet est parsemé de diverses reliques dont la grande croix qui a été coupé à sa base puis tant bien que mal redressée et calée dans des blocs.

Panorama sur : Posets O ; Vignemale O-NO ; Perdiguère, pic du Midi de Bigorre et Maupas NO ; pic de Sauvegarde N, Crabère, Mauberné et Mont Valier NE ; Montardo et Besiberri E ; Ballibierna S ; Turbon S-SO ; Cotiella SO. Une foule de grands sommets !

Pour le retour on emprunte à nouveau la courte arête du Pas de Mahomet. Peut-être un peu plus difficile dans ce sens pour trouver un passage.


Accès au départ :

Depuis Toulouse, compter 3h 10 de route.

Toulouse … jusqu’à Montréjau (31) il faut prendre la N125 en direction de Luchon.
Arrivé à un rond point prendre la direction de Saint-Béat et Fos, c’est à dire faire route vers l’Espagne (on reste sur la N125).

Traverser successivement Saint-Béat, Arlos, Fos, pour arriver à Pont du Roi et passer la frontière. La route est par endroits étroite dans ces villages de bout du monde. Il faut expliquer que le commerce fleurit à quelques kilomètres en Espagne en raison des tarifs attractifs. Par conséquent il reste peu de commerces dans ces villages qui semblent désertés, surtout hors saison.
La route qui s’appelle à présent N230 se dirige vers Vielha.
On traversera Les puis Bossòst. Attention aux contrôles de police fréquents dans ce secteur !

Traverser tout droit le village de Vielha et prendre direction Pont de Suert par tunnel de Vielha toujours sur la N 230. La route commence à monter en lacet dès la sortie du village.

Traverser le très long tunnel de Vielha (5,3 km). Au passage je signale qu’il n’est pas à la norme Européenne (revue depuis l’accident du Mont Blanc le 24 mars 1999 et celle 2 mois plus tard du tunnel des Tauern en Autriche) car les abris sont assez mal signalés et précaires. Dans le sens aller il est en légère montée.
Il fût construit en 1948 sous la volonté de Franco pour désenclaver la région. Le percement d’un nouveau tunnel en cours depuis plusieurs années, s’est terminé depuis 2008.

Enfin la sortie, puis la longue descente dans un paysage superbe, on traverse plusieurs petits tunnels qui n’ont rien à voir question longueur. Traverser le village de Montanyu puis apprêtez vous à tourner à droite au niveau d’une station service direction Laspaules/Castejon de Sos N 260.

La route départementale à cet endroit est toujours aussi touristique sur 32 km, mais il y a pas mal de virages d’abord en montée avant d’atteindre le col de Espina (1407 m). Le plateau qui suit vous permettra d’admirer el Turbon 2492 m sur la gauche. Après le col de Fades 1470 m c’est une nouvelle série de lacets en descente qui vont nous amener à Castejon de Sos. Par moment vous apercevrez le Cotiella 2912 m, magnifique belvédère trop méconnu.

Traverser ce village et passez le pont très étroit (une seule voie) et tournez à droite.
Se diriger vers Benasque grâce à cette route CC 139 et à de belles lignes droites (enfin !).

Traversez successivement Eriste et Benasque alors que la route s’élève progressivement. On longe le barrage de Paso Nuevo. C’est d’ailleurs juste après ce barrage que ceux qui désireraient monter à l’Aneto depuis Ballibierna tournent à droite (Plan de Senarta) avant de s’engager sur une longue piste peu commode d’une dizaine de kilomètres.

Si vous préférez l’accès à la voie normale que nous décrivons, poursuivez la montée sur encore 5 km avant de prendre une route à droite qui descend (panneau Rencluse). La route n’est plus goudronnée mais plutôt bétonnée. On laisse à gauche l’Hospital de Benasque. Attention !! à partir d’ici la route est réglementée *.

Le paysage est de toute beauté et la route ne monte pas trop.

Garez vous soit au parking final de la Besurta ou alors quelques centaines de mètres avant selon l’affluence.

Dans l’ensemble les longues montées assez souples de ce parcours routier devraient épargner votre moteur d’une chauffe trop importante.



* quelques mots sur la réglementation qui concerne la partie entre l’Hospital de Benasque et le parking final.

En général il est interdit de circuler sur cette section durant les mois juillet/août il faut donc emprunter des navettes dont nous vous donnons (sous réserve) tarifs 5 Euros aller / retour en 2016) et horaires (voir fichier joint).

Depuis l’Hospital de Benasque départs à 5h00, 5h30 et 7h15 puis toutes les trente minutes à partir de 8h00 jusqu’à 21h30. Prestation variable selon les conditions climatiques. 

Bus Benasque Besurta Aneto

Viernes 1 de julio de 2016 y finalizan el Domingo 11 de Septiembre de 2016


Photothèque de la sortie :

Sortie correspondante

Tuc de Coucou (altitude 1.890 m) & Cap de la Raspe (altitude 2.033 m)

Transfert PDFImprimerPoint d’intérêt / Informations complémentaires / A noter : Des vues inoubliables sur le …