Bavella – Punta di u Peru – Haddad (842 m)

Points d’intérêts :

  • Coté escalade / cotations :

Un cran en dessous de sa voisine Omerta.

Le pas 6B+ est resté longtemps « obligatoire », ce qui a permis à cette voie de ne pas devenir la classique qu’elle mériterait quand meme.

dans le haut, ne pas partir trop à gauche car c’est le passage d’Omerta puis dans Vecchia Felpa.

  • En mots plus techniques :

Dénivelé des difficultés : 240m

Orientation principale : Nord

Horaires : Approche au pied des voies (30 mn) – Escalade (3h)

Type d’itinéraire : boucle / descente en rappel

Cotation globale : TD+

Qualité de l’équipement en place : partiellement équipée

Cotation libre et obligatoire : 6b+ > 6a+A0

Premiere ascension : A Jamin, B Privat et JL Fenouil (11 aout 1999).

  •  Origine / Histoire :

Pendant longtemps, vous pouviez croiser Haddad , serviable et sympa dans le bar du col de Bavella. Meme si ce dernier n’était pas réputé pour ses exploits en escalade, il savait expliquer l’astuce d’un pas difficile sur une voie éloignée. C’est donc en son honneur que fut baptisé la voie.


Cartographie :

topo-punta-di-u-peru-haddad


Texte de la sortie :

En amont du pont, prendre une piste qui longe le cours d’eau puis tourne à droite. La piste traverse (pont) un autre cours d’eau puis monte en lacet. Dans une épingle à droite, un sentier au milieu des pins part du milieu du virage (point rouge sur arbre et cairn), le suivre. Suivre alors les cairns qui font remonter un thalweg asséché jusqu’au pied de la voie (spits).

Ascension

L1 6a 45m dalle fine sur un éperon, un pas au départ puis ça déroule se décaler ensuite à droite, relais dans une grottesous un tafoni géant à droite de grands arbres. Attention à ne pas partir à gauche, attirer par un spit isolé au milieu d’une dalle à gauche de l’éperon!
L2 5 30m sortir de la grotte tafoni par la droite et remonter en ascendance à droite pour se rétablir au milieu d’un champ de tafonis. Relais sur 1 spit et 1 becquet.
L3 5 45m traverser horizontalement et facilement dans les tafonis, 3 spits pour le cheminement (premier moment remarquable de la voie, 2 pas de 5). Relais sur une grosse lunule + 1 spit.
L4 6b+/6c 15m longueur clé commune avec la voie voisine Omerta. Depuis le relais, monter sur un promontoire à gauche, fissure pas franche, puis dalle pas évidente. Relais sur 1 spit sur une bonne terrasse ou quelques mètres à gauche sur le relais des rappels de descente. A gauche part Omerta, à droite se poursuit U Haddad
L5 5+ grosse dulfer ou renfougne au départ(les avis sont partagés), friends utiles.Pour R5 le relais logique se fait avec un spit et un petit trou de perfo à gauche du spit, il y a possibilité de le faire 2m en dessous sur un gros becquet à la sortie de la faille.. en ascendance à droite dans une fissure. Relais sur 1 spit + cordelette (fine, c’est un trou de perfo).
L6 5+ contourner la grotte de tafonis par la gauche. Ne pas faire relais sur le rappel à droite mais traverser bien à droite passer l’arbre et relais 3m apres sur 2 spits .
L7 6a U Haddad part bien a droite pour rejoindre une dalle qui mène au dièdre. Ne pas prendre les spits qui brillent au dessus (6c+) mais retrouver des spits du même age que les précédents. Au dessus, passer le système de fissures en tirant à gauche sur la fin. Relais sur un spit (possibilté de friends dans la fissure).
L8 5+ droit dans le dièdre : majeur.

Ensuite, ça se couche, finir en corde tendue jusqu’au sommet (pas si court pour autant). Ça vaut le coup d’y aller pour la vue.

Descente
rappels (3) dans la voie à partir de L7 sur de gros anneaux et de bons spits.
On rejoint alors un couloir herbeux au pied d’une voie.


Accès au départ 

Depuis le col de Bavella, descendre sur 9,5 km vers Solenzara. Se garer a gauche dans un virage sur un vestige de l’ancienne route (environ 500m avant le pont du Polischellu), au lieu marqué Renaju sur la carte IGN (il n’est mentionné sur aucun panneau routier). 


Photothèque de la sortie :




Bavella – Punta di u Peru – Omerta (842 m)

Points d’intérêts :

  • Coté escalade / cotations :

Un cran au dessus de sa voisine U Haddad, cette voie est à l’ombre, elle dispose de longueurs originales et meme parfois déroutantes, parmis lesquelles :

. traversée par le chas d’une aiguille,

. un peu de spéléo,

. serrage des prises du mur final technique.

  • En mots plus techniques :

Dénivelé des difficultés : 180m

Orientation principale : Nord Ouest

Horaires : Approche au pied des voies (30 mn) – Escalade (3h30 à 4h)

Type d’itinéraire : boucle / descente en rappel

Cotation globale : TD+

Qualité de l’équipement en place : partiellement équipée

Cotation libre et obligatoire : 6b+ > 6a+A0

Premiere ascension : JL Fenouil, S Gariglio et X Legendre (aout 2007).

  •  Origine / Histoire :

.


Cartographie :

topo-punta-di-u-peru-omerta


Texte de la sortie :

En amont du pont, prendre une piste qui longe le cours d’eau puis tourne à droite. La piste traverse (pont) un autre cours d’eau puis monte en lacet. Dans une épingle à droite, un sentier au milieu des pins part du milieu du virage (point rouge sur arbre et cairn), le suivre. Suivre alors les cairns qui font remonter un thalweg asséché jusqu’au pied de la voie (spits).

Ascension

L1 6a dalle (1/2 friends)
L2 5+ traverser à droite, passer dans le trou et poursuivre dans les tafonis  monter dans l’axe en suivant les points
L3 6b+ 10m monter un gros rocher puis au dessus du surplomb.Suivre la fissure et traverser la dalle raide sur la droite. Courte longueur à la fois physique et fine (passe en A0)
L4 6a+ 35m au-dessus du relais de rappel, 1 pas délicat en dalle (1 sp) suivre tout droit un couloir/fissure (1sp) puis en sortir par une traversée à gauche (2 sp), la grotte plus jolie vue du haut que de dedans.
L5 6a+ 15m contourner la grotte par la gauche puis revenir à droite (friends petits/moyens utiles), courte longueur
L6 6b 30m se décaler à droite puis monter droit au dessus la magnifique dalle (friends petits/moyens utiles au départ de la dalle entre le 1er et le 2e points)
L7 6a+ 20m continuer sur la dalle qui se couche petit à petit. On peut continuer après les 2 scellements vers un arbre avec 1 cordelette + maillon rapide et faire relai ici puis  aller jusqu’au sommet à pied (passages de 3 peut se faire en libre mais prudence)

Descente
rappels (3) dans la voie.


Accès au départ :

Depuis le col de Bavella, descendre sur 9,5 km vers Solenzara. Se garer a gauche dans un virage sur un vestige de l’ancienne route (environ 500m avant le pont du Polischellu), au lieu marqué Renaju sur la carte IGN (il n’est mentionné sur aucun panneau routier). 


Photothèque de la sortie :




Bavella – Castelluciu d’Ornucciu – Super Picsou Geant (564 m)

Points d’intérêts :

  • Topologie :

Du fait de sa plus faible altitude par rapport au col de Bavella, cette face est très souvent ensoleillée (même dans les journées plus courtes en hiver). Elle donne une vue très plongeante sur le canyon de la Vacca et le Grand ravin Nord des Ferriate, et son parcours aval vers le pont de Calzatoju.

  • Coté escalade / cotations :

Navigation au coeur des taffonis géants ronds comme les oreilles de Mickey. Quelques passages athlétiques entre les bulles minérales de taffonis telles des conques.

  • En mots plus techniques :

Dénivelé des difficultés : 180m

Orientation principale : Sud Ouest

Horaires : Approche au pied des voies (30 mn) – Escalade (3h)

Type d’itinéraire : boucle / retour au pied de la voie

Cotation globale : TD-

Qualité de l’équipement en place : terrain aventure

Cotation libre et obligatoire : 5+ / 5b+

Premiere ascension : C. Ascensao et P. Clarac (juillet 2007), bien que certains affirment que cette derniere ait été gravie une premiere fois par la cordée Agresti / Quilici en 1980 (partie gauche de la paroi).

  •  Origine / Histoire :

Dans la vallée de la Solenzara, au dessous de Bavella (Bavedda) se trouvent les ruines du casteddu de Rocca Tagliata dénommé par l’IGN Castellu d’Ornucciu. Pour les historiens, cette citadelle édifiée vers 1500 devint vite un casus belli entre Rinucciu et l’Office de Saint Georges au motif qu’elle se situait en dehors de la seigneurie de Rinucciu.

En 1503, les troupes génoises commandées par Niccolo Doria venues de Solenzara se présentèrent devant le Casteddu pour s’en emparer. Elles durent toutefois s’employer à réduire une première fortification proche de Rocca Tagliata qui s’appelait U Scontru. Ce fortin fut emporté de force après un bombardement en règle. Giovanninello della Casabianca qui commandait Rocca Tagliata pour le compte de Rinucciu obtint des génois une trêve pour ensevelir les cadavres des défenseurs du Scontru qui avaient été massacrés sans pitié par les assaillants. Effrayé par la détermination et la cruauté des troupes génoises Giovanninello remit la forteresse sans combattre. Si les ruines de Rocca Tagliata sont parfaitement identifiables aujourd’hui sur le piton du Castellu d’Ornucciu, les restes de la fortification du Scontru sont visibles sur le sommet du Castellucciu à quelques centaines de mètres à l’est.

Un couloir qui prend en écharpe la face Nord du piton permet l’accès au sommet de celui-ci. Aux deux tiers de l’ascension, le couloir est barré par un mur en pierre sèche. Sur la plate-forme sommitale on trouve une sorte de citerne maçonnée ainsi que les ruines d’une cabane et d’un four. Toutes ces constructions étaient beaucoup plus sommaires que celles du castellu.

On a du mal à comprendre aujourd’hui l’utilité du Scontru mais il suffit de consulter le plan Terrier pour constater que l’ancien chemin de la plaine orientale à Bavella passait au pied du Scontru avant de frôler Rocca Tagliata. De plus le Scontru avait une vue complètement dégagée sur la cote orientale et sur le chemin qui y conduisait ce qui n’était pas le cas de Rocca Tagliata. Pour clore ce chapitre on citera ci après une instruction donnée en 1491 par l’Office de Saint Georges à son Commissaire Raffaello de Odono : « …L’envoyé de Rinuccio nous explique aussi que les gens de Ciamanacce avaient trouvé, avant leur départ, un point de défense très difficile d’accès, située dans le territoire de Rinuccio et tournée vers le fleuve Solenzara. Personne ne s’y était encore rendu mais ces gens taillèrent et ouvrirent un chemin. Informé, Rinuccio fortifia l’endroit. Il demandait s’il devait s’y maintenir ou non : si les gens de Ciamanacce revenaient ils pourraient facilement s’y retrancher, et les en chasser exigerait de gros efforts. Nous avons répondu que nous ne voulions pas faire la dépense de cette garde mais que Rinuccio pouvait, s’il le voulait, en prendre la charge. ». On notera donc que dix ans avant la construction de Rocca Tagliata il existait déjà une fortification probablement au même endroit et que l’Office encourageait Rinucciu à garder cette forteresse située dans « son territoire ».


Cartographie :

topo-castelluciu-dornucciu-super-picsou-geant


Texte de la sortie :

Le sentier part en tunnel dans le maquis vers le Sud Est ; descendre entre le Castellu et le Castelluciu (2ème départ bien marqué sur la droite).

Descente cairnée et traversante dans la face Ouest du Castelluciu dans un pierrier sous les arbres ; au niveau d’un gros cairn, se rapprocher de la paroi sur la gauche.

Passer l’éperon peu marqué à cet endroit et basculer à droite pour continuer à descendre environ 40m en longeant l’éperon (peu visible) puis tirer sur la droite juste avant la base de l’éperon pour le rejoindre. On trouve immédiatement l’attaque, sous un petit taffoni (anneau de corde de 5 m au dessus). Si vous passez une écaille et que vous redescendez en face sud, vous êtes trop loin vers la Perillat.

Ascension

L1 5 (40 m) Remonter le tafoni sur 6 m bien raide, puis filer à gauche au dessus de la vire en traversée ascendante pendant 8 m (petit arbre mort – possible relai). Remonter vers une écaille inversée (anneau) puis droit jusqu’à une niche. Attention au tirage.
L2 5c (35 m) Tout droit, puis oblique vers la gauche avec une écaille bien creuse décollée puis gravir le dièdre jusqu’à une niche. En sortir par des écailles inversées. Se rétablir dans une nouvelle niche. Traverser à gauche puis tt droit (hey, une lunule !) jusqu’à une vire. Le relais peut se faire sur l’arbre.
L3 5 (40 m) Gravir le mur droit noir au plus facile et traverser à gauche. Revenir plus haut à droite dans les tafonis et grimper sur une belle fissure puis le vague dièdre. Sortir par la gauche en direction de l’extrémité gauche de l’énorme niche. Relais dans arbre. Attention au tirage
L4 4 (20 m) Démarrer à gauche par un jolie section de « ramping » à quatre pattes, revenir à droite, puis gauche toujours dans des niches. Sortir de la grotte et filer ensuite dans la dépression suivante.
L5 5c (25 m) Sortir de la niche toujours par la gauche, puis de suite droit au dessus des tafonis et poursuivre dans l’axe en empruntant une belle dalle noire très compacte. On appuie à gauche, on gagne un terrain plus facile droit jusqu’à l’épaule.
L6 5 (30 m) Dalle noire vers la gauche + dièdre malcommode (ou bien passer par un trou bcq plus accessible). Filer vers le sommet du ressaut. Relais sur le fil.
Faire la liaison en marchant le long de l’arête.
L7 4+ ou 5+ (15 m) Emprunter la fin de la Perillat (gauche, 5+, 1 spit) ou celle de nouveau monde (droite, plus facile, 2 spits).

Descente
Descente à pied versant Nord , suffisamment de cairns pour ne pas se tromper, aucun rappel nécessaire.


Accès au départ :

De SOLENZARA, Passer le Col de Larone en direction de Bavella. A la deuxième épingle à cheveux, Stationner le véhicule (avant dernier lacet avant le col de LARONE, à 1 km du col). 


Photothèque de la sortie :




Bavella – Castelluciu d’Ornucciu – Le Nouveau Monde (564 m)

Points d’intérêts :

  • Topologie :

Du fait de sa plus faible altitude par rapport au col de Bavella, cette face est très souvent ensoleillée (même dans les journées plus courtes en hiver). Elle donne une vue très plongeante sur le canyon de la Vacca et le Grand ravin Nord des Ferriate, et son parcours aval vers le pont de Calzatoju.

  • Coté escalade / cotations :

la voie est plutôt orientée « dalle » par adhérence et fines réglettes, avec le plaisir final de retrouver de la crête plus aérienne.

attention car si le niveau de la voie est généralement coté TD, certains passages sont exposés car difficilement protégeables (en plus de l’équipement déjà en place [avec tamponnoirs historiques et gougeons plus récents].

  • En mots plus techniques :

Dénivelé des difficultés : 200m

Orientation principale : Sud

Horaires : Approche au pied des voies (30 mn) – Escalade (4h)

Type d’itinéraire : boucle / retour au pied de la voie

Cotation globale : TD

Qualité de l’équipement en place : bon

Cotation libre et obligatoire : 6b / 6b

Premiere ascension : D. Allemand en janvier 2000

  • Origine / Histoire :

Dans la vallée de la Solenzara, au dessous de Bavella (Bavedda) se trouvent les ruines du casteddu de Rocca Tagliata dénommé par l’IGN Castellu d’Ornucciu. Pour les historiens, cette citadelle édifiée vers 1500 devint vite un casus belli entre Rinucciu et l’Office de Saint Georges au motif qu’elle se situait en dehors de la seigneurie de Rinucciu.

En 1503, les troupes génoises commandées par Niccolo Doria venues de Solenzara se présentèrent devant le Casteddu pour s’en emparer. Elles durent toutefois s’employer à réduire une première fortification proche de Rocca Tagliata qui s’appelait U Scontru. Ce fortin fut emporté de force après un bombardement en règle. Giovanninello della Casabianca qui commandait Rocca Tagliata pour le compte de Rinucciu obtint des génois une trêve pour ensevelir les cadavres des défenseurs du Scontru qui avaient été massacrés sans pitié par les assaillants. Effrayé par la détermination et la cruauté des troupes génoises Giovanninello remit la forteresse sans combattre. Si les ruines de Rocca Tagliata sont parfaitement identifiables aujourd’hui sur le piton du Castellu d’Ornucciu, les restes de la fortification du Scontru sont visibles sur le sommet du Castellucciu à quelques centaines de mètres à l’est.

Un couloir qui prend en écharpe la face Nord du piton permet l’accès au sommet de celui-ci. Aux deux tiers de l’ascension, le couloir est barré par un mur en pierre sèche. Sur la plate-forme sommitale on trouve une sorte de citerne maçonnée ainsi que les ruines d’une cabane et d’un four. Toutes ces constructions étaient beaucoup plus sommaires que celles du castellu.

On a du mal à comprendre aujourd’hui l’utilité du Scontru mais il suffit de consulter le plan Terrier pour constater que l’ancien chemin de la plaine orientale à Bavella passait au pied du Scontru avant de frôler Rocca Tagliata. De plus le Scontru avait une vue complètement dégagée sur la cote orientale et sur le chemin qui y conduisait ce qui n’était pas le cas de Rocca Tagliata. Pour clore ce chapitre on citera ci après une instruction donnée en 1491 par l’Office de Saint Georges à son Commissaire Raffaello de Odono : « …L’envoyé de Rinuccio nous explique aussi que les gens de Ciamanacce avaient trouvé, avant leur départ, un point de défense très difficile d’accès, située dans le territoire de Rinuccio et tournée vers le fleuve Solenzara. Personne ne s’y était encore rendu mais ces gens taillèrent et ouvrirent un chemin. Informé, Rinuccio fortifia l’endroit. Il demandait s’il devait s’y maintenir ou non : si les gens de Ciamanacce revenaient ils pourraient facilement s’y retrancher, et les en chasser exigerait de gros efforts. Nous avons répondu que nous ne voulions pas faire la dépense de cette garde mais que Rinuccio pouvait, s’il le voulait, en prendre la charge. ». On notera donc que dix ans avant la construction de Rocca Tagliata il existait déjà une fortification probablement au même endroit et que l’Office encourageait Rinucciu à garder cette forteresse située dans « son territoire ».


Cartographie :

topo-castelluciu-dornucciu-le-nouveau-monde


Texte de la sortie :

Le sentier part en tunnel dans le maquis vers le Sud Est ; descendre entre le Castellu et le Castelluciu (2ème départ bien marqué sur la droite).

Descente cairnée et traversante dans la face Ouest du Castelluciu dans un pierrier sous les arbres ; au niveau d’un gros cairn, se rapprocher de la paroi sur la gauche.

On passe au pied de la voie Périllat (un spit dans le joli dièdre en 5c).

On arrive alors (5° épingle) devant un pin mort.

Poursuivre la descente sous la grande barre de toits jusqu’à un gros chène (pitons et spits visibles) pour atteindre le départ de la voie Le nouveau Monde.

Ascension

L1 5+/6a il y a un piton assez caché entre le premier et le spit qui est lui très haut. Remonter en ascendance à droite jusqu’à un spit puis basculer sur la gauche pour se rétablir sur une rampe,rejoindre le spit sur la droite en longeant la rampe et forcer le surplomb. Bien gérer le tirage.
L2 6b longue longueur, au deuxième point aller à gauche afin de remonter une rampe ronde, buter sous le toit avant de traverser sur la gauche,
puis traverser 15m à gauche pour faire un relais intermédiaire sur une (excellente) lunule (on évite ainsi les ronces)
L3 5+/6a bien traverser sur la vire à gauche jusqu’à se trouver sous des taffoni avec une cordelette. (droit au dessus, peu protégé et protégeable au début, 1 spit à 20m). Une ou deux sangles peuvent être utiles pour L3 (lunules au départ)et pour la fin (cades). L3 vaut 5c avec un pas de 6a (et encore) pour atteindre le relais.
L4 6a+ belle longueur raide
L5 6a
L6 6a un pas (peu s’enchaîner avec L5)
L7 6a

Descente

Descente à pied versant Nord , suffisamment de cairns pour ne pas se tromper, aucun rappel nécessaire.


Accès au départ :

De SOLENZARA, Passer le Col de Larone en direction de Bavella. A la deuxième épingle à cheveux, Stationner le véhicule (avant dernier lacet avant le col de LARONE, à 1 km du col). 


Photothèque de la sortie :




Bavella et Sari – Solenzara

Juste le plaisir de citer qques lieux visités dans le Sud de la Corse.

Auberge Grimaldi (col de Bavella)

Alta Rocca – Lac de l’Ospedale

Port de Solenzara

Voile rouge (plage) à Solenzara : Lieu-dit Scaffa Rossa


Photothèque de ces lieux :

 




Découverte ville Ajaccio

Juste le plaisir de citer qques lieux visités dans la préfecture de la Corse du Sud.


Photothèque de ces lieux :