Kuala Lumpur – Ville et temples

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

 

Kuala Lumpur ([ˈkwalə ˈlumpʊr]), souvent désignée par ses initiales KL, est l’une des deux capitales de la Malaisie (avec Putrajaya). Cœur industriel, financier et culturel du pays, la ville a une superficie de 243 km² et compte plus de 1 600 000 habitants.

Son agglomération, nommée Grand Kuala Lumpur (en) ou Vallée du Klang, en compte plus de 7 300 000 en 2010 : il s’agit de la ville la plus peuplée du pays et une de celles connaissant la plus forte croissance urbaine et économique d’Asie du Sud-Est.

Le Territoire fédéral de Kuala Lumpur délimite l’agglomération et constitue l’un des trois territoires fédéraux de Malaisie ; il est entièrement enclavé dans l’État de Selangor, au milieu de la côte ouest de la Malaisie péninsulaire.


Texte de la sortie :

Kuala Lumpur abrite de nombreuses mosquées et temples et est une ville chargée d’histoire. Dans la capitale de la Malaisie , il y a la possibilité d’explorer de nombreuses mosquées, temples bouddhistes, sanctuaires hindous et églises. La culture locale et la scène artistique sont entièrement incorporées dans ces temples; chacun possède un design unique et spectaculaire.

Mosquée du détroit de Malacca, île de Malacca
La mosquée Malacca Straits est située sur l’île artificielle de Malacca. La mosquée a été construite alors quand la marée est à la bonne hauteur, on dirait qu’elle flotte sur l’océan. La mosquée est assez récente car elle ouvre en 2006, mais c’est certainement un spectacle à voir, surtout quand il est entièrement éclairé le soir. Bien que la mosquée ne soit pas à Kuala Lumpur, c’est un must quand en Malaisie.

 

Temple Sri Mahamariamman
Le temple Sri Mahamariamman est le plus ancien temple hindou de Kuala Lumpur. Fondé en 1873, le magnifique temple se trouve au bord de Chinatown. Depuis ses débuts, ce temple a été un lieu de culte important pour tous les immigrants indiens et il est maintenant un site important du patrimoine culturel et national. Le temple est décoré de façon extravagante avec des pierres précieuses, de l’or et des carreaux espagnols et italiens dans sa conception. La moitié principale, qui est pour les prières, est richement décorée et c’est là que se trouvent trois sanctuaires à différentes divinités.

 


 




Kuala Lumpur – Tour Petronas

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

. C’est certainement l’emblème le plus visible dans le ciel de Kuala Lumpur. Les fameuses Tours Petronas ou les Petronas Twin Towers en anglais. Il s’agit du symbole de la ville mais aussi de la Malaisie. Un monument très impressionnant puisque ces tours culminent à près de 459 mètres, ça commence à faire très haut. C’est un endroit incontournable lors d’un passage à Kuala Lumpur et un bâtiment représentatif d’une Malaisie émergente.

Elles ont été conçues par l’architecte Argentin-Américain Cesar Pelli et ont été construites par deux consortiums de construction différents dirigés par Hazama Corp. et Samsung Engineering and Construction entre les années 1992 et 1997. Les tours ont 88 étages chacune et ont une hauteur de 1.483 pieds (452 m). Le Council of Tall Biuldings and Urban Habitat a certifié les tours comme les bâtiments les plus grands du monde en 1996, selon leur haut structural. Ils ont maintenu ce titre jusqu’en 2004 lorsque Taïpeh 101 leur a surpassé.

Le projet a coûté 1.8 milliards dollars U.S. pour la construction.

La première tour loge l’entreprise malaisienne nationale d’huile, Petronas, autrement connu sous le nom de Petroleum Nasional Berhad. La deuxième tour est occupée d’entreprises associé à Petronas, de multinationales, et de quatre restaurants. Sur l’étage plus bas uni, il y a une salle de concert de 864 sièges appelées Dewan Filharmonik Petronas.


Texte de la sortie :

Skybridge : Le skybridge unit les deux tours à un pont double de 192 pieds (59-m). Il se relie aux quarante-et-unième et quarante-deuxième étages, et est soutenu par une voûte à trois charnières se composant de roulements ronds géants à la base et d’une paire de jambes de 167 pieds (51-m) de longueurs. La base de la voûte est située au 29ème étage. Les deux jambes sont boulonnées à une poutre en tôle au-dessous du centre du pont.


 




Kuala Lumpur – Batu Caves

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

. Une dizaine de kilomètres au nord de Kuala Lumpur se trouvent dans une colline calcaire, des grottes qui ont été aménagées en temples : les Grottes de Batu. La spiritualité ressentie autour de ces cavités naturelles a poussé les Indiens de Malaisie à y construire ce sanctuaire hindou (le plus grand hors d’Inde selon les guides touristiques). Le lieu fait l’objet d’un pèlerinage qui rassemble chaque année plus de croyants ; jusqu’à un million et demi.

. Ce sanctuaire est dédié au dieu de la guerre Kârttikeya, Kumara ou Skanda, vénéré ici sous son nom tamoul, Murugan (le garçon) par une imposante statue de 42m de hauteur :

  • fils de Shiva et de sa femme Parvati. Général de l’armée des dieux contre les démons, il reste abstinent pour garder sa force même s’il est marié à Devasenâ à qui on a promis un époux assez fort pour la protéger.
  • Il est souvent représenté en rouge sous les traits d’un jeune homme et porte un javelot qui ne rate jamais sa cible. Il peut être représenté debout ou assis sur le vâhana, un paon tueur de serpents nommé Paravani.

=> L’endroit est très prisé par les amateurs d’escalade qui peuvent s’adonner à leur passion tout en observant des singes s’activant aux alentours des grottes. L’une des grottes, la Ramayana abrite des peintures et des scènes présentant des dieux hindous.


Texte de la sortie :

Quelques 272 marches sont à grimper pour atteindre l’intérieur des grottes, sous le regard attentif des singes. Ces opportunistes ne se gênent pas pour barrer la route à certains visiteurs pour leur réclamer leur nourriture. Si votre sac contient quoique ce soit de consommable, soyez certain d’arriver au sommet les poches vides. Arrivés au sommet, on se trouve devant l’immensité de ces grottes à donner le vertige.

  • Odeurs d’encens, musique traditionnelle hindou, tout y est.
  • L’intérieur est aménagé par des sculptures représentant des scènes du Ramanaya.
  • Au fond du sanctuaire naturel, dans les temples éclairés par puits de lumière naturel, des rituels hindous ont lieu : Les fidèles offrent à la divinité des fleurs colorées fraîchement cueillies ou tressées en guirlande, des bougies, et parfois même leurs cheveux. En déposant ceux-ci, les fidèles récitent des invocations à la divinité en accomplissant des mudras.

A savoir pour visiter les lieux
* Les femmes doivent se couvrir des épaules aux genoux. Autre solution, louer un paréo à 5 Ringgits, sachant que 2 Ringitts vous seront rendus si vous ramenez le paréo à la fin de la visite.
* Prévoir environ 2 heures pour visiter les lieux.
* Si vous visitez Batu Caves au 10e mois du calendrier hindou, soit fin janvier-début février, vous pourrez assister à la cérémonie du Thaïpusam : des milliers d’indiens y viennent alors pour expier leurs pêchés, par flagellation… et demander le pardon de Muruga.

 

.


 




Bali – Le centre : Ubud

Cartographie :

 


Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

Demie Journée  de visite en A/R depuis Nusa Dua (duree 7 heures environ)


Texte de la sortie :

Ubud et villages artisanat.

Vous ne pouvez pas le manquer il se trouve en face du palais royal. Saviez vous que des séquences du film  » Mange, Prie, Aime « avec Julia Robert se sont justement déroulées dans ce marché ?! Le marché d’alimentation est lui ouvert que le matin et se trouve au milieu du marché. Vous avez également le  marché de souvenirs qui lui est ouvert toute la journée et qui vous offre un bel aperçu de l’artisanat Balinais. N’hésitez pas à y faire vos emplettes pour vos cadeaux.

  • Batik  : Vous aurez ensuite l’opportunité de réaliser votre propre batik indonésien, la première phase est le tracé, puis l’application d’une cire chaude pour le dessin et enfin les couleurs. Une fois terminé, la cire disparaitra au lavage et vous pourrez conserver votre réalisation.
  • Sculpture de bois dont les balinais sont experts. Sous les conseils experts du sculpteur vous pourrez apprendre les techniques de base jusque parvenir à un résultat tout à fait honorable et vous pourrez garder bien sur votre sculpture comme souvenir.
  • Peinture / Painting – Keliki Village : La peinture balinaise est sûrement la forme d’art qui a connu le plus « subi » les influences occidentales. Les vrais artistes peintres sont rares en comparaison avec la flopée d’imitateurs (à Bali, la créativité n’a pas la même importance que chez nous).
  • Bijoux en argent : Celuk Village – Sukawati.

 

Monkey Forest : leur site.

Le Monkey Forest Ubud est une réserve naturelle et dispose d’un temple à Ubud. Il abrite un nombre d’individu passé de 70 en 1986 à environ 340 singes macaques à longue queue (Macaca fascicularis). Il y a 4 groupes de singes chacun occupant différents territoires dans le parc.

  • Ils ont acquis un registre complexe de gestes, de mimiques faciales et de sons qui peuvent exprimer des émotions, la soumission, la paix ou encore la menace… En passant quelques heures dans cette forêt, vous croiserez des singes en pleine séance d’allogrooming : recherche de parasites et toilettage entre individus, pour rester propre bien sûr mais aussi pour apaiser les tensions, résoudre un conflit ou obtenir un service.
  • D’autres font la sieste, assis sur leurs fameuses callosités fessières leur permettant de rester des heures dans cette position. Ce sont d’ailleurs ces zones cornées de leur derrière qui gonflent et rougissent chez la femelle en chaleur, signe d’appel irrésistible pour le mâle !

La « Monkey Forest » est une attraction touristique populaire à Ubud, et visitée par plus de 10.000 touristes par mois. Si elle est un lieu touristique indéniable de l’île, la cohabitation entre les hommes et les macaques se déroulent sans encombre grâce au travail des équipes qui œuvrent pour préserver cette harmonie. Dans la forêt des singes, vous pouvez vous promener et profiter de l’atmosphère sereine et des belles lumières transperçant le vert des feuilles, et aussi des mousses sur les sculptures.

La forêt comprend environ un dixième km² (environ 27 acres) et contient au moins 115 espèces différentes d’arbres. La forêt des singes contient le temple Pura Dalem Agung Padangtegal ainsi qu’un «  » Holy Spring «  » temple de bain et un autre temple utilisé pour les cérémonies de crémation.

 

Riziere Tegalalang.

La ville d’Ubud à Bali est réputée pour ses cours de Yoga, pour les singes qui hantent sa forêt, mais aussi, pour la beauté saisissante des rizières qui l’entourent. Déambuler parmi ces rizières est une expérience quasi mystique, tant le calme et la sérénité vous envahissent.  Tous vous le diront : se promener parmi les riz, c’est aussi l’une des rares occasions que vous aurez à Bali d’échapper à la foule : ici, peu de touristes, et encore moins de rabatteurs et autres chauffeurs qui vous interpellent. Ici, juste le bruit du vent dans les arbres, et le bruit de l’eau qui s’écoule dans les canaux. Attention, régulièrement des « péages » pour entrer sur les étages des rizières.

.


 

 

 




Bali – Le sud ouest : Temples

Cartographie :

 


Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

Demie Journée  de visite en A/R depuis Nusa Dua (duree 6 heures environ)


Texte de la sortie :

GARUDA Wisnu Kencana : leur site.

Le Garuda Wisnu Kencana Park, simplement connu sous le nom GWK, est située sur la péninsule de Bukit, dans le parc du Sud de Bali. Le parc culturel est dédié à regrouper ainsi que préserver l’art, les aspects culturels et spirituels de l’île de Bali. Situé dans 250 ha, ce parc est devenu l’un des lieux de prédilection pour l’art et la culture, les spectacles, les expositions et les conférences. L’icône principale du parc est l’incroyable monument de Garuda Wisnu Kencana, la statue la plus haute et la plus grande moderne avec ses 120 mètres de haut et ses 64 mètres de largeur, conceptualisé par Nyoman Nuarta, l’un des meilleurs sculpteurs modernes d’Indonésie. La statue représente le dieu hindou Vishnu à cheval sur sa monture ailée Garuda. Vishnu est considéré comme un membre de la sainte trinité de l’hindouisme avec Shiva et Brahma. Il est le plus important Dieu de Vaishnaism, la plus grande mouvance hindoue. Garuda est une créature oiseau de la mythologie hindoue qui est un mélange des caractéristiques de l’aigle et de l’homme. Garuda Wisnu Kencana, la monumentale statue, est entourée de plus de 60 ha de parc culturel.Les deux projets sont initiés par Garuda Wisnu Kencana Fondation avec la volonté de devenir le point de repère du monde touristique de Bali.

ULUWETU = temple

Uluwatu possède peu de temples véritablement imposants, mais l’un d’entre eux se démarque considérablement. Le temple Pura Luhur Uluwatu est l’immanquable de votre séjour à Uluwatu. Même s’il n’a pas d’adresse officielle, il vous sera très facile de le trouver puisqu’il se situe au bout de la falaise. On peut y venir depuis le matin (moins de monde) et jusqu’au coucher du soleil, un vrai régal pour les yeux !

Pura Luhur est dédié aux dieux de la mer. D’une apparence modeste, l’environnement qui l’entoure est, quant à lui, tout à fait formidable. Situé à flanc de falaise, vous pouvez vous promener et apprécier le paysage qui s’offre à vous, notamment l’océan à perte de vue. Beaucoup de singes sont présents aux abords de ce temple. Hati hati ! (attention !), même si certains seront tentés de prendre des photos avec eux, nous vous conseillons de ranger tout ce qui dépasse. Ils apprécient vos lunettes, bouteilles d’eau et autre effets personnels. Notez toutefois que les macaques ne sont pas agressifs !


 

 

 




Bali – Temples sur l’eau & Rizière Jatiluwih

Cartographie :

 


Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

Jour entier de visite en A/R depuis Nusa Dua (duree 9 heures environ)

 


Texte de la sortie (et photothèque intégrée) :

TANAH LOT = temple sur l’océan indien

Pura Tanah Lot, situé sur la côte ouest de Bali, est sans doute le temple le plus populaire et le plus photographié de l’île. Tanah Lot signifie terre (Tanah) et mer (Lot), ce qui est plutôt bien choisi compte tenu de son cadre spectaculaire, au sommet d’un imposant rocher surplombant la mer. Tanah Lot est dédié au dieu de la mer et constitue l’un des temples les plus importants de Bali.

Les mythes et les légendes associées à ce lieu sacré sont presque aussi beaux que le temple lui-même. L’histoire veut que le saint prêtre Danghyang Nirarta ait passé la nuit ici et que les habitants de Bali aient décidé de construire le temple Tanah Lot sur le lieu de son repos. On raconte également qu’à l’époque, il y avait un pont entre le continent et le temple, mais qu’il a été détruit par la force de la mer. Autre détail intéressant : il existe sous Tanah Lot une grotte abritant une source magique. Curieusement, l’eau de la source est douce alors que le temple est entouré par l’océan et ses eaux salées.

 

JATILUWIH = rizières patrimoine mondial UNESCO

Nom qui signifie “ vraiment merveilleux “ ou “ beauté réelle “ selon les traductions, vous découvrirez un panorama sublime de rizières en terrasses centenaires. Ces rizières sont inscrites sur la liste du patrimoine de l’Unesco en tant qu’éléments emblématiques de la culture traditionnelle du riz à Bali. Prenez le temps de vous asseoir pour contempler le paysage et discerner toutes les subtilités. Les balades à travers les rizières de Jatiluwih sont tout simplement superbes et très faciles à faire.

 

PURU ULUN DANU BERATAN = temple sur un lac d’altitude (1100 m)

Sur une petite péninsule, sur les berges du lac Bratan. Ce lac joue un rôle primordial dans l’irrigation de la région et du sud de l’île, c’est pourquoi le complexe du temple est consacré à Dewi Danu, la déesse de l’eau.

Ulun Danu Batur est le temple le plus important de l’île de Bali après le Pura Besakih. Le complexe est dédié à Devi Batari Ulun Danu, déesse des lacs et des rivières. Il abrite 9 temples différents, qui comprennent 285 sanctuaires et pavillons en l’honneur des dieux de l’eau, de l’agriculture ou encore des arts. Suite à une violente éruption en 1926, le temple a été reconstruit plus loin du volcan. Cette catastrophe avait toutefois épargné son sanctuaire le plus majestueux… resté seul au pied du mont Batur.

Le temple a été construit en 1633 et se compose d’un ensemble de sanctuaires disséminés sur plusieurs îles. Le temple est en fait à moitié hindou et à moitié bouddhiste et dispose d’un autel central pour les cérémonies. Le temple principal, le Pura Teratai Bang, comporte une tour typique à sept toits, mais l’île abrite également un temple à 11 toits. Observez attentivement la construction d’Ulun Danu Bratan : l’édifice sacré semble flotter sur l’eau.

Le temple est entouré de montagnes et jouit d’un climat doux. Le brouillard est courant à cette altitude, ce qui accentue encore davantage la sensation de mystère environnant Ulun Danu. Le temple se trouve à moins d’une heure de route d’Ubud, trajet au cours duquel vous longez les collines du volcan avant d’arriver au lac Bratan et au temple. Mais le voyage n’a rien d’une épreuve : le paysage est parsemé de rizières, de lacs et de villages pittoresques, tous regroupés au cœur de la végétation luxuriante entourant le lac de montagne.

 

TAMANOR AYUN TEMPLE MENGWI = temple dédié au premier roi

La visite du temple de Mengwi fait partie des joyaux culturels d’un circuit à Bali. Construit au XVIe siècle, le temple de Pura Taman Ayun, qui appartenait à la famille royale, est entouré de larges douves couvertes de nénuphars. Au fond du temple se trouve d’élégants meru, des tours typiques en bois et chaume. Le plus grand (11 toits !) est dédié au mont Agung, la montagne sacrée des Balinais. Le temple Taman Ayun est un lieu de méditation où la nature et l’architecture sont en parfaite harmonie.