Liaison refuge Vallante > parking roche écroulée (altitude 1800 m)

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

le vallon du haut GUIL , le BELVEDERE du VISO et final au parking de la Roche Ecroulée … Météo clémente et paysage incomparable de la réseve natura 2000 de RISTOLAS-VISO

PRECISION : 

Une longue descente au travers de tous les étages des biotopes du Viso, au fil du GUIL naissant.

Les névés au Col Vallanta sont nombreux. Penser éventuellement aux crampons si la randonnée est faite en début de saison.


Météo du jour de la sortie  :

Toute la journée : soleil


Situation :

. Le massif du mont Viso (en italien monte Viso ou Monviso, en occitan mont Vísol ou Vísol), culminant à 3 841 mètres, est l’un des plus hauts sommets des Alpes italiennes et le point culminant des Alpes cottiennes. Il se trouve dans la région du Piémont. Le massif accueille également à son pied la source du Pô.

Son nom issu Vesulus ou Vesulo, soit « mont visible », sa silhouette visible et facilement reconnaissable sur une grande distance.


Sorties associées  dans le Tour du Viso :


 

Cartographie :


Texte de la sortie :

Départ du Refuge Vallanta

Montée en direction du Col de Vallanta à 2811m. La montée est assez raide mais avec une superbe vue sur le Viso. Après avoir traversé plusieurs névés, redescendre à travers les pierriers vers le Refuge du Viso. Le haut replat est une très belle vallée avec une vue sur le Viso, le Col Sellière que l’on a gravi il y a 2 jours et le Col de la Traversette que l’on devine.

Un peu après avoir passé le refuge, au croisement, prendre à gauche la direction du petit belvédère du Viso puis de la Roche Écroulée.

Ensuite continuer par la route forestière ou le sentier pour rejoindre le oarking de la Roche écroulée par la Vallée du Guil.

 


Accès au départ :

  • Depuis un départ en altitude :
    • Refuge Vallante (IT)

Photothèque de la sortie :

 




Triangle de la Caprera : Via Angelo Gaido (altitude 2.763 m)

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

Réalisation de la voie : Fiorenzo Michelin et Beppe Canepa le 16 Août 1984,

  • Difficulté 6a / 5c obligatoire.
  • Développement 410 m.
  • Temps de montée 3,5 heures.

 


Météo du jour de la sortie  :

Toute la journée : soleil


Situation :

. Le massif du mont Viso (en italien monte Viso ou Monviso, en occitan mont Vísol ou Vísol), culminant à 3 841 mètres, est l’un des plus hauts sommets des Alpes italiennes et le point culminant des Alpes cottiennes. Il se trouve dans la région du Piémont. Le massif accueille également à son pied la source du Pô.

Son nom issu Vesulus ou Vesulo, soit « mont visible », sa silhouette visible et facilement reconnaissable sur une grande distance.


Sorties associées  dans le Tour du Viso :

Etape 4 : Liaison refuge Quintino Sella > refuge Vallante (altitude 2.451 m).


Cartographie :


Texte de la sortie :

Approche :

Du refuge, longer le lac, le traverser à son déversoir puis descendre toujours rive inverse du chemin principal.

Traverser la prairie de blocs, puis , ensuite, il faut remonter sur des vires herbeuses jusqu’au pied de la montée à la Caprera, continuer à longer sur la droite jusqu’aux cairns qui présentent les voies.

Escalade :

  • 1-2-3: prise Surmonter avec trois emplacements (IV, V) attaque environ 15 m à gauche à partir de la marge de droite du mur avec la broche bleue visible à la base (si vous voulez vous deux emplacements (recommandé)) 
  • 4 Après avoir atteint la corniche où ils commencent toutes les routes, se déplacer légèrement vers la gauche (nom de la rue sculpté sur le rocher) et monter sur des plaques jusqu’à maintient facilement une dalle détachée; déplacer dans la fente qui donne lieu à la directive,. surmonter une projection (V), puis continuer pendant 30 mètres jusqu’à un petit point d’arrêt sur la plaque à droite (IV, V) 
  • 5: Lors du retour à gauche et suivre la fente avec l’ escalade délicate (V, V + étape), jusqu’à un dièdre après quoi nous nous arrêtons (IV). 
  • 6: Déplacer à gauche et continuez jusqu’à ce que sous des plaques gravées avec un surplomb d’une grande fissure (IV); surmonter la rupture (IV +) et aller directement à une petite terrasse à la base de grandes plaques lisses (IV). 
  • 7: Faire passer les plaques avec une belle escalade en utilisant une mince fente pour atteindre, à gauche, le début d’un dièdre où vous arrêterez (35 mètres, V, VI). 
  • 8: Continuer sur la dièdre (IV), puis directement sur les plaques (IV, IV +), étant donné que sous un surplomb. Déplacer à gauche (V +) et passer le faux (IV +), avec un bon point d’arrêt. 
  • 9: Montée directement sur les plaques d’ ailettes en dessous de la bande de toits en traversant la partie supérieure de la paroi (III, III +) portée possible à la gauche de la descente par passage sur une corniche. 
  • 10: Continuez vers la gauche le long d’ une fissure, puis , après une dizaine de mètres sur la gauche et aller jusqu’à un point d’arrêt (IV) 
  • 11: Monter directement le long d’ une fissure, puis déplacez à droite sur une plaque (V +) et continuer avec belle grimper jusqu’à atteindre la crête gauche (IV + V). A ce stade , vous pouvez descendre à gauche, ou de continuer à la partie supérieure du mur suivant l’arête (III, IV, étapes non nécessaire / non équipé).

Descente :

  • de l’arrêt 11 peut être vers le bas avec deux doubles sur le chemin et passer à la corniche. Atteindre la droite (rive gauche) de la butée par l’ intermédiaire de la fente oblique et vers le bas avec le double de 50 mètres sur les points d’ ancrage qui se trouvent entre les deux moyens décrits.

 

  • ou toujours éteint par la butée 11 sur la rive droite jusqu’à la hauteur du toit qui caractérise la partie supérieure de la paroi (étapes niveau II). En traversant horizontalement vers la droite sur un rebord, puis dans un canal du côté nord (étapes niveau II), et enfin encore à droite, pour atteindre les pentes détritiques du nord de Punta Caprera (40 minutes – recommandé).

Retour :

retour au refuge.


Accès au départ :

  • Depuis un départ en altitude :
  • Refuge Vallante (IT)
  • Depuis un départ en vallée :
    • Castello.

Photothèque de la sortie :

 

 




Liaison refuge Quintino Sella > refuge Vallante (altitude 2.451 m)

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

. Étape qui poursuit la course ARETE EST du VISO pour notre part.

Site du refuge : Refuge Vallante.

 

PRECISION : 

La durée, temps de parcours et circuit PARTENT depuis le bas de la voie normale du Mont VISO (et non le refuge Sella). Il passe donc au pied du col des Sagnettes, il est à noter que cette variante n’est pas la plus courte NI la plus aisée pour rejoindre le refuge, mais la plus sauvage (passage bivouac Borelli et descente dans un canyon sec).


Météo du jour de la sortie  :

Toute la journée : soleil


Situation :

. Le massif du mont Viso (en italien monte Viso ou Monviso, en occitan mont Vísol ou Vísol), culminant à 3 841 mètres, est l’un des plus hauts sommets des Alpes italiennes et le point culminant des Alpes cottiennes. Il se trouve dans la région du Piémont. Le massif accueille également à son pied la source du Pô.

Son nom issu Vesulus ou Vesulo, soit « mont visible », sa silhouette visible et facilement reconnaissable sur une grande distance.


Sorties associées  dans le Tour du Viso :

Escalade : ARETE EST du VISO


Cartographie :


Texte de la sortie :

1° Partie exposée dans le sens inverse  (celui de la montée) :

Dans la partie boisée, les deux sentiers se séparent, l’un part à gauche pour le « bivouaco Berardo » (2710 m) et l’autre à droite pour le « bivouaco delle Forciolline » (2815 m) qu’il faut suivre (orientation N-E / S-0). Là, on se trouve au pied de la gorge de la Frociolline qui nous fait face. Le sentier emprunte le talweg du torrent de la Forciolline, et c’est cela qui confère à notre itinéraire une certaine originalité. Il est étroit et fortement encaissé entre deux parois rocheuses au milieu desquelles coule le torrent que l’on a l’occasion de traverser deux fois. Ce défilé abrupt est impressionnant.

Le sentier est raide, ce qui a l’avantage de faire gagner rapidement du dénivelé, et chemine tant bien que mal parmi les blocs apportés par la rivière et les roches écroulées des parois. Il faut, il est vrai, avoir le pied montagnard, mais cela vaut la peine car l’on rencontre rarement des chemins de randonnée avec une telle ambiance. Sortis de la Forciolline, on dépasse, toujours dans la même direction, encore quelques dômes de roches polies jusqu’à arriver au lac de la Forciolline (2807 m), aujourd’hui agrémenté d’un bivouac. Ce dernier a été inauguré en 2005, il n’est donc pas indiqué sur les cartes plus anciennes. Ce bivouac est une véritable merveille. Comme les Italiens aiment le faire pour tous les bivouacs du Viso que nous connaissons, il est vif en couleurs. L’intérieur est en bois flambant neuf et il est très bien conçu avec une pièce de vie qui regarde vers la vallée (soit au soleil couchant). Il y a 12 lits (avec coussins et couvertures), deux tables, des fenêtres, des aérations, et deux veilleuses qui sont alimentées par un petit panneau solaire. Situé aux abords du « Lago delle Forciolline », ce beau lac niché au milieu d’un cirque minéral magnifique donne un cachet formidable à l’ensemble.

Plus haut se trouve :  le bivouac Andréotti qui est à utiliser SEULEMENT en cas de problème (pris dans le mauvais temps, la nuit, etc) et pour les secours. La voie normale se fait depuis le bivouac de Forciollines ou le refuge Quintino Sella seulement.

 

2° partie (la remontée au refuge Vallante depuis le bas du canyon) :

Traverser le torrent et prendre Nord la direction du Refuge Vallanta.

Au carrefour suivant, continuer toujours tout droit : la montée est longue. On se tient là tout prêt du versant Nord-Ouest du Mont Viso. Le panorama de cette vallée est magnifique.

S’arrêter au Refuge Vallanta se trouvant à côté d’un lac. On peut avoir la chance de voir des bouquetins et des marmottes.

=>> Nous sommes de l’autre côté du Viso depuis ce matin !!


Accès au départ :

  • Depuis un départ en altitude :

Photothèque de la sortie :

 




Mont Viso Crete EST (altitude 3.841 m)

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

Réalisation de la voie :,

  • Difficulté : AD  // 4b>3c     /// III    //// P2
  • Développement :  1400 m.
  • Temps de montée :  4 à 5 heures.

Ne pas négliger le temps de descente (vires et désescalade)

  • piolet/crampons pour l’attaque et la descente en début de saison
  • quelques pitons en place, surtout dans le bas : prendre un petit jeu de coinceurs et friends, sangles
  • chaussons conseillés pour la tour Saint Robert

Météo du jour de la sortie  :

Toute la journée : soleil


Situation :

. Le massif du mont Viso (en italien monte Viso ou Monviso, en occitan mont Vísol ou Vísol), culminant à 3 841 mètres, est l’un des plus hauts sommets des Alpes italiennes et le point culminant des Alpes cottiennes. Il se trouve dans la région du Piémont. Le massif accueille également à son pied la source du Pô.

Son nom issu Vesulus ou Vesulo, soit « mont visible », sa silhouette visible et facilement reconnaissable sur une grande distance.

Du point de vue géologique, le mont Viso est un batholite de roches vertes. Le site est réputé sur le plan géologique car c’est un lieu d’observation privilégié des ophiolites, roches de la croûte océanique à l’origine de la formation des Alpes. Le spectaculaire pilier du mont Viso est constitué de basalte et de gabbros (roche plutonique magmatique, à texture grenue noire à verte, composée essentiellement de pyroxène et de feldspath. Le gabbro est le constituant principal de la couche inférieure de la croûte océanique. On le trouve ailleurs que sur la Terre, le gabbro compose ainsi une partie des roches de la surface de la Lune) métamorphisés


Sorties associées  dans le Tour du Viso :

Etape 3 : Liaison refuge Giacoletti > refuge Sella.

Etape 4 : Liaison refuge Sella > refuge Vallante.


Cartographie :

voie de descente (voie normale) :


Texte de la sortie :

Approche :

L’arête E borde à gauche la haute paroi qui domine le lac du Viso, au bord duquel se situe le refuge Q.Sella. Cette paroi n’aboutit pas au sommet même, mais à la grande tour de Saint-Robert, 200m sous le sommet environ. Du refuge on peut voir 2 couloirs de neige descendants du Viso, la course débute au pied du couloir de gauche (le plus au S).
Pour rejoindre l’attaque, contourner le lac par le N, et remonter des pierriers et/ou des névés vers le débouché du profond couloir qui borde l’arête à gauche, jusqu’à ce qu’on puisse aborder le rocher sur des terrasses.
En venant de Forcioline, le lac se contourne aisément par le sud (ne pas descendre jusqu’au lac,traverser sur une vire dés que l’on voit l’arête) .

Escalade de l’arête E

Monter en oblique à gauche puis au niveau d’une vire herbeuse traverser à droite pour rejoindre le fil de l’arête par un vague couloir herbeux (jusqu’à ce point, l’itinéraire est surbalisé de gros traits jaunes – quelques pitons).
Suivre l’arête jusqu’au pied des tours de Saint-Robert, en évitant quelques ressauts par la droite puis par la gauche. Jusqu’à ce point, ensemble de II avec de rares passages de III (itinéraire balisé plus discrètement en orange par le SUCAI Torino).
Au pied de la tour l’arête s’estompe, monter par un système de dièdre en tirant légèrement sur la gauche pour atteindre une vague arête SE issue de la tour St Robert (III soutenu). On peut éviter de gravir la tour en contournant par la gauche, sinon deux longueurs mènent au sommet étrangement plat : 3 passages en IV+ dont un expo et difficilement protégeable, 1 piton, puis un relai plus haut. A partir du relai, virer sur une daller fine vers la gauche (un bon rognon peut permettre de protéger le passage avec une sangle)
Après le sommet de la tour, descendre dans une brèche (neige en début de saison, délicat). Franchir ou contourner deux gendarmes jusqu’à retrouver l’échappatoire vers la la voie normale (cairns, marques de peinture jaune – traversée neigeuse en début de saison). Au niveau de l’échappatoire, contourner un gros gendarme sur la gauche. Poursuivre sur la gauche de la vague arête, courte longueur en IV juste après d’échappatoire puis ensemble de II soutenus). Attention aux cailloux instables dans les derniers 50m avant de rejoindre la voie normale

Descente : (prendre l’inverse du parcours décrit ici qui est l’ascension en voie normale depuis le col des Sagnettes).

Il vaut mieux éviter la descente par le couloir qui borde l’arête à gauche, comme suggéré dans les 100 plus belles, du fait des chutes de pierres.

Descendre S jusqu’au bout du lac Grande di Viso puis prendre le sentier qui s’élève vers le pas des Sagnettes. Prendre une série de vires ascendantes équipées de chaines jusqu’au pas (1h15). Descendre une centaine de mètres dans le vallon qui remonte vers le Viso. Remonter en direction du glacier jusqu’à un bastion rocheux où se trouve le bivouac Andreotti (3225).

Poursuivre sur la droite par un névé (environ 50m). Remonter vers une vire sur la gauche qui permet de s’engager dans la face Sud pour atteindre une dépression. De là, l’itinéraire est balisé régulièrement (tous les 3 mètres!) par des marques de peinture jaune. L’ascension se poursuit dans une succession de couloirs, vires et cheminées en rejoignant l’arête E sous le sommet

Pour la suite du circuit (au pied du col des Sagnettes / juste en dessous du bivouac Andreotti), voir la suite :

Etape 4 : Liason refuge Sella > refuge Vallante.


Accès au départ :


Photothèque de la sortie :

 

 




Liaison refuge Giacoletti > refuge Quintino Sella (altitude 2.641 m)

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

. Étape en haute montagne, dans un univers minéral qui passe par les sources du Pô et près de très beaux lacs de montagne. La découverte de la face Nord-Est du Viso (3841m) est la récompense.

. Refuge Sella restauré. Usine à randonneurs, sans critiques. Au pied du Mont-Viso, au bord de 2 lacs Italiens : le Grande di Viso et le Costa Grande.


Météo du jour de la sortie  :

Toute la journée : soleil


Situation :

. Le massif du mont Viso (en italien monte Viso ou Monviso, en occitan mont Vísol ou Vísol), culminant à 3 841 mètres, est l’un des plus hauts sommets des Alpes italiennes et le point culminant des Alpes cottiennes. Il se trouve dans la région du Piémont. Le massif accueille également à son pied la source du Pô.

Son nom issu Vesulus ou Vesulo, soit « mont visible », sa silhouette visible et facilement reconnaissable sur une grande distance.


Sorties associées  dans le Tour du Viso :

Etape 2 : Liaison refuge Viso > refuge Giacoletti (altitude 2.741 m).

Escalade : Punta Udine Lo Spigolo (altitude 3.027 m)


Cartographie :


Texte de la sortie :

Depuis le refuge Giacoletti, nous commençons à descendre jusqu’au premier plateau et poursuivons vers le Lagho Superiore hors du tracé conventionnel du GR, GR que nous retrouverons bien vite après le Lagho Chiaretto au pied de l’impressionnante moraine qui cache le col du Viso où se situe le refuge Quintino Sella.

Video de bouquetins le matin au refuge Giacoletti :


Accès au départ :

  • Depuis un départ en altitude :
  • Depuis un départ en vallée :
    • Pian del Re (IT) en passant par Cuneo > Saluzzo > Valle Po / Crissolo.

Photothèque de la sortie :

 




Punta Udine Lo Spigolo (altitude 3.027 m)

Point d’intérêt / Informations complémentaires / A noter :

Réalisation de la voie : sur l’éperon vertical, pour le moins dolomite, vous suivez l’itinéraire  fait à l’été 1993 par Andrea Sorbino et Pier Giorgio Manavella,

  • Difficulté 6c+ / 6a obligatoire.
  • Développement 750 m.
  • Temps de montée 4 heures.

A noter que le sommet de la punta Udine – partie Randonneur a eut sa première ascension: G. Morassutti avec un guide G. Perotti, en Septembre 1899.


Météo du jour de la sortie  :

Toute la journée : soleil


Situation :

. Ristolas (3 km d’Abriès et 7 km d’Aiguilles) est situé au fond de la vallée du Queyras, sur la rive gauche du Guil à 1 610 m d’altitude. La commune fait partie du parc naturel régional du Queyras. Celle ci compte de nombreux sommets de plus de 3 000 m et culmine à 3 287 m (l’Asti). La vallée est par ailleurs dominée par le Mont Viso situé en Italie.

. Le massif du mont Viso (en italien monte Viso ou Monviso, en occitan mont Vísol ou Vísol), culminant à 3 841 mètres, est l’un des plus hauts sommets des Alpes italiennes et le point culminant des Alpes cottiennes. Il se trouve dans la région du Piémont. Le massif accueille également à son pied la source du Pô.

Son nom issu Vesulus ou Vesulo, soit « mont visible », sa silhouette visible et facilement reconnaissable sur une grande distance.


Sorties associées  dans le Tour du Viso :

Etape 1 : Montée au refuge Viso.

Etape 2 : Liaison refuge Viso > refuge Giacoletti.

Etape 3 : Liaison refuge Giacoletti > refuge Sella.


Cartographie :


Texte de la sortie :

Approche :

  • Les attaques sont à 5 minutes de la cabane. Pour les atteindre , vous longez la base de la face est de la Punta Udine et avant d’arriver au début de la voie, vous passez par une courte distance dans un canal herbeux. Exactement en ayant quitté le bord oriental du grand pilier dominant avec ses 100 mètres la terrasse panoramique du refuge.
  • L1 30m. Montez la paroi verticale et l’autre petit toit, continuer sur la bonne mur tient. 6a
  • L2 25m. En contournant le surplomb rougeâtre sur la droite et se déplacer à la base de l’arête sur le rebord large. 5c
  • 20m L3. Surmonter le mur technique des réglettes pointus. 6c+  (ou 6b + selon les topos)
  • 25m L4. Continuer sur le bord dans une exposition maximale. 6b

Vous pouvez rejoindre le relai n°5 de la Cresta Est qui finit au sommet de la Punta Udine.

  • 30m L5. À la suite de plaques inclinées légèrement et étapes faciles, pour atteindre la terrasse herbeuse sur la crête. 3b
  • L6 30m. Suivre l’arête caractérisé par les gendarmes tranchants. 3a
  • L7 30m. Continuer sur la crête surpassant à gauche une courte importance à la base d’un éperon vertical. 3a
  • L8 50m. Prendre le canal herbeux à son extrémité et d’ atteindre la traversée des anges, vire herbeuse antenne qui coupe horizontale à travers la face est de Udine, également utilisé comme une voie d’évacuation à partir de la crête.
  • L9 35m. Laisser à gauche la traversée des Anges et continuer à droite sur le pilier fracturé et dalle compacte pour revenir à nouveau sur la crête. 3b, 4a
  • L10 40m. Suivez la crête élégante et panoramique et d’ atteindre un point d’arrêt pratique, belle longueur. 4b, 4c
  • L11 40m. Continuez le long de la crête à la base d’une petite tour. 2b, 3b
  • L12 30m. Passez la tour et atteindre la crête sommitale à quelques mètres de la croix. 3c, 4a

Descente : (prenant le chemin inverse décrit ici de la montée version randonnée).

Du refuge Giacoletti prendre la trace du chemin qui commence à partir de la source sur le côté du bâtiment et conduit, avec une longue diagonale à travers une pente de roches brisées et des champs de neige, à l’embouchure de la goulotte dite Col del Porco, fermé vers la gauche à partir de la paroi abrupte au NE de Punta Udine et à droite des falaises rocheuses de Punta Venezia.

Le chemin sinueux passe sur le sol de pierre jusqu’à ce qu’il atteigne la paroi droite du canyon et le début du chemin d’escalade signalé par une marque rouge et blanc bien visible. Il ne doit pas abandonner les cordes et des chaînes qui vous permettent d’accéder rapidement à la Col del Porco.


Accès au départ :

  • Depuis un départ en altitude :
  • Depuis un départ en vallée :
    • Pian del Re (IT) en passant par Cuneo > Saluzzo > Valle Po / Crissolo.
    • La roche écroulée (FR) en passant par RISTOLAS (poursuivre jusqu’au terminus routier).

Photothèque de la sortie :